Küng et Ludvigsson dans le top 10, Pinot et Molard dans les clous

C’était une étape à double enjeu ce mercredi sur Paris-Nice. Celui de la victoire d’étape, au terme de quinze kilomètres chronométrés autour de Saint-Amand-Montrond, mais également celui du classement général avant la montagne. À cet égard, l’Équipe cycliste Groupama-FDJ s’en est bien tirée sur les deux tableaux. Stefan Küng et Tobias Ludvigsson ont ainsi pris position dans le top 10 du jour tandis que Thibaut Pinot et Rudy Molard ont limité la casse pour conserver leur place dans le top 15 du général avant les étapes les plus accidentées de l’épreuve.

« C’est dommage car ce vélo est extraordinaire » Stefan Küng

Premier coureur de l’équipe à s’élancer, peu avant 15 heures, le champion de Suède de la discipline Tobias Ludvigsson a d’emblée montré la voie à suivre. À l’arrivée, il se classait deuxième provisoire, à quatorze secondes seulement de Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), qui a longtemps conservé le meilleur temps sur la ligne. Parti de la rampe de lancement près d’une demi-heure plus tard, Stefan Küng, paré de sa tunique de champion de Suisse et armé de son nouveau vélo de chrono, réalisait une performance légèrement supérieure à celle de son collègue scandinave. Une performance qui lui laissait néanmoins un vrai goût d’inachevé.

Nouveau Lapierre Aerostorm DRS

«C’est dommage car j’avais vraiment de bonnes jambes, mais j’avais peur d’exploser, a-t-il expliqué à son arrivée. Je pense avoir trop temporisé. J’ai monté la bosse trop lentement, et même si je reprends du temps sur le retour, ce n’est pas assez. Je m’en veux par rapport à ma gestion. Pendant la reconnaissance, on a vu que la montée était quand même assez longue et que ça ne basculait pas immédiatement… Puis, j’avais déjà fait des chronos lors desquels j’étais parti très fort avant de me coucher. Là j’en ai beaucoup trop gardé sous la pédale. C’est un peu frustrant, car quand on arrive, la première chose dont on a envie, c’est de refaire le chrono ! C’est comme ça. C’est dommage car ce vélo est extraordinaire et il ne vaut pas la performance du jour. Je peux faire beaucoup mieux mais il faut maintenant avancer et il y aura d’autres contre-la-montre cette année ». Après l’arrivée de tous les concurrents, Stefan Küng et Tobias Ludvigsson ont finalement hérité des huitième et neuvième positions, à 26 et 27 secondes de Soren Kragh Andersen (Sunweb), intouchable aujourd’hui.

« C’est bon signe pour la montagne » Rudy Molard

Thibaut Pinot et Rudy Molard, pour leur part focalisés sur le général, ont tous les deux concédé 50 secondes au Danois, les repoussant aux 26e et 27e rangs de l’étape. Soit plus ou moins dans les temps de leurs rivaux au général, à l’exception du maillot jaune Maximilian Schachmann (Bora-hansgrohe), plus que jamais leader de l’épreuve. « C’était un chrono difficile, qui convenait un peu à tout le monde et qui ne désavantageait ni les grimpeurs, ni les spécialistes, commentait Thibaut après-coup. Ma prestation reflète un peu ma forme du moment, ni mauvaise, ni très bonne. C’est un chrono moyen. Je ne peux pas être franchement satisfait, car normalement, sur un chrono comme celui-là, j’espère beaucoup mieux. Je suis un peu déçu aujourd’hui mais il n’y a pas de miracle, je connaissais ma forme en arrivant ». « Je pense qu’on s’est bien défendu, on a essayé de vraiment s’appliquer pour le premier chrono de la saison, disait son compère Rudy. C’est plutôt bien à l’arrivée et ça montre qu’on a bien récupéré des trois premiers jours difficiles avec la météo. Musculairement, ça répond bien et c’est bon signe pour la montagne ».

Avant une étape de « transition » jeudi et les trois dernières étapes accidentées ou montagneuses, les deux hommes forts de la Groupama-FDJ demeurent ce soir dans le top 15 du classement général, à 1’30 du leader allemand mais à seulement 30 secondes du podium. « On est vraiment dans les temps au général, assure Rudy. Je pense qu’on aurait signé au départ pour se retrouver dans cette position-là. On n’a pas fait d’erreurs jusqu’à maintenant on va essayer de bien finir le week-end et pourquoi pas aller faire un super résultat. La Colmiane convient à Thibaut. Alors, avant de penser au général, on pensera à samedi, et le reste viendra avec. Il va falloir sortir les deux Colombiens (Nairo Quintana et Sergio Higuita, ndlr) qui m’ont l’air vraiment au-dessus, mais on va essayer ». Même son de cloche chez son leader : « On va essayer de faire la plus belle place possible au général, en étant le plus offensif possible ce week-end. Samedi, sur la Colmiane, ça va se résumer à une bagarre entre les meilleurs, et je pense que Quintana voudra prendre sa revanche. Et dimanche, comme d’habitude, il pourra se passer beaucoup de choses ».