Le bien connu contre-la-montre d’Alès venait ce dimanche clôturer l’édition 2022 de l’Étoile de Bessèges. Comme la saison passée, le champion du monde de la spécialité Filippo Ganna s’est imposé alors que Benjamin Thomas s’est assuré la victoire finale. Du côté de l’Équipe cycliste Groupama-FDJ, Bruno Armirail a signé la meilleure marque, en treizième position, tandis que Quentin Pacher a conservé sa dixième place au classement général, juste devant Thibaut Pinot, par ailleurs seizième du jour. Des résultats « corrects », en attendant mieux.

C’est un chrono traditionnel, mais au parcours néanmoins légèrement remanié, qui se profilait pour le peloton de l’Étoile de Bessèges ce dimanche après-midi, du centre-ville d’Alès au Site de l’Hermitage. « Dans l’esprit, c’était le même chrono que d’habitude, certifiait Thierry Bricaud. L’approche du pied était un peu différente, mais ça restait plat et sans danger particulier. En termes d’effort, ça ne changeait donc pas grand-chose ». Le tracé s’achevait ainsi avec une montée de 2600 mètres à 5,4 % de pente moyenne. C’est Bruno Armirail qui a été le premier à l’arpenter, peu après 14 heures, et il signait alors le deuxième meilleur temps provisoire derrière Filippo Ganna, en seize minutes tout pile. Le vice-champion de France de l’exercice a peu à peu reculé au fil de la journée, avec le passage des autres concurrents, mais a tout de même conservé sa place dans le top-15, en treizième place. Thibaut Pinot, parti après 15 heures, a lui coupé la ligne en 16’08. Tobias Ludvigsson et Quentin Pacher ont pour leur part échoué à quarante-sept et cinquante secondes du lauréat italien. « Nous n’avions pas de vrais enjeux au général, mais l’objectif était de s’impliquer dans ce chrono, comme on le fait depuis quelques années, indiquait Thierry Bricaud. Les mecs ont respecté ça. Bruno a fait un bon chrono, mais du fait qu’il ait été à l’ouvrage une partie de la journée hier, il lui manquait un peu de fraîcheur. Thibaut a fait un chrono correct, à l’image de sa semaine. Il n’est pas impérial, mais il est quand même là. C’est, de manière générale, un chrono à l’image de notre Étoile de Bessèges. On est là, pas très loin, mais pas aux avant-postes »

« Il faut encore passer un petit cap », Thierry Bricaud

Si Quentin Pacher a validé sa dixième place au général, le bilan brut reste modeste pour l’Équipe cycliste Groupama-FDJ cette semaine. « Il va falloir continuer à bosser, affirmait Thierry. On est là, mais plutôt en second rideau. Il faut faire avec ses armes du moment. On a trois coureurs dans le top 15 et on fait deuxième par équipes hier, mais au final, on n’est pas en premier rideau car certains sont en avance sur nous. On n’est pas impérial, mais pas à la rue non plus. Le groupe est tout de même pas mal, on sent que ça a bien bossé, mais il faut encore passer un petit cap pour aller chercher des résultats, et gagner, surtout. On a bien essayé d’être acteurs mais les jambes n’ont pas répondu comme on l’espérait, donc il n’y a pas de regret. Il faut être à 100%. Il n’y a plus de petites courses. De notre côté, on n’a pas changé nos plans hivernaux, aussi car nous avons des objectifs plus tard dans la saison. On se rend compte que chez la concurrence, qui était dense ici, certains sont déjà plus que prêts. Il faut simplement laisser passer 2-3 semaines, et tout cela va se niveler. Il n’y a pas d’inquiétudes, mais il ne faut rien lâcher. Ça reste le tout début de saison et ce Bessèges va nous servir pour nous lancer en vue des prochaines courses ».

A lire dans cette catégorie…

Aucun commentaire