Nouvelle journée, et nouvelle satisfaction pour Thibaut Pinot. Ce vendredi, le grimpeur de l’Équipe cycliste Groupama-FDJ a répondu présent à l’occasion de la cinquième étape, dite des « murs », sur Tirreno-Adriatico. Dans un final raide et tortueux à Fermo, le Franc-Comtois a accompagné les principaux favoris jusqu’aux derniers hectomètres pour s’emparer de la treizième place à l’arrivée. Il remonte ainsi au dix-neuvième rang du général avant la grande étape de montagne, ce samedi.

Un nouveau rendez-vous était donné aux puncheurs-grimpeurs ce vendredi sur Tirreno-Adriatico, mais il différait quelque peu de la veille. À l’ascension plutôt roulante de Bellante se substituait en effet un enchaînement de côtes raides en direction de Fermo, dans une journée typique de la Course des deux Mers. « L’étape était courte mais néanmoins difficile, avec un final incluant de fortes pentes pour une arrivée à l’italienne dans un petit village perché », présentait Sébastien Joly. Or, dans ce cinquième acte, l’échappée était si prisée qu’il a fallu patienter près de cinquante kilomètres avant de voir le bon coup se former. « La course est partie assez rapidement, confirmait Sébastien. Thibaut a d’abord essayé de suivre un peu les coups dans la première ascension (non-répertoriée) aux alentours du kilomètre 25, mais on ne l’a pas laissé sortir. C’est assez logique étant donné qu’il est encore bien placé au général et qu’il est un coureur craint… » « J’ai laissé pas mal de cartouches en début de course pour prendre l’échappée, racontait même le leader de la Groupama-FDJ. On m’a fait comprendre qu’on ne voulait pas trop que je sois devant. J’étais un peu déçu de ne pas être dans l’échappée, mais je me suis alors reconcentré sur le final ». Pendant ce temps, le groupe de tête composé de douze coureurs dont Davide Ballerini (Quick-Step Alpha Vinyl), Warren Barguil (Arkéa-Samsic), Gianluca Brambilla (Trek-Segafredo), Xandro Meurisse (Alpecin-Fenix), Benjamin Thomas (Cofidis) ou Nelson Oliveira (Movistar) a vu son avance augmenter au fil des kilomètres, et même atteindre un maximum de quatre minutes à cinquante bornes du terme.

« Ça me donne confiance », Thibaut Pinot

À l’approche du difficile circuit final, l’écart tombait à trois minutes mais demeurait néanmoins assez conséquent alors que la sélection s’opérait très nettement dans le premier passage par Fermo. Seule une petite quarantaine de coureurs composait alors le peloton et Thibaut Pinot pouvait encore compter sur l’appui de Tobias Ludvigsson. « Tobias marchait très bien et a réussi à bien le replacer, ajoutait Sébastien. On arrive toujours à avoir un ou deux équipiers autour de Thibaut au bon moment, et c’est le principal ». Si les échappés ont abordé les douze derniers kilomètres, en forme de montées/descentes abruptes, avec suffisamment d’avance pour se jouer la victoire, les prétendants au classement général ont également bataillé à un second échelon. « J’ai essayé de faire du mieux possible car j’ai aussi besoin de reprendre confiance et de finir avec les meilleurs, indiquait Thibaut. Même si j’ai laissé quelques forces en début d’étape, je suis quand même content de finir avec les favoris et ça me donne de la confiance pour demain ». « À la pédale, Thibaut termine treizième de l’étape, mais neuvième parmi les meilleurs, appuyait Sébastien. C’est encore un petit mieux qu’hier. On le sentait relativement serein à l’arrivée. C’est donc plutôt une bonne journée. On sent que la confiance revient petit à petit ». Alors que Warren Barguil a ravi le succès du jour grâce à sa journée à l’avant, Thibaut Pinot a lui grappillé huit places au classement général avant un autre grand test samedi, sur la double ascension de Carpegna (6 km à 10%). « Normalement, c’est l’étape qui me correspond le mieux parmi les trois, concluait le grimpeur tricolore. J’espère bien récupérer et être encore mieux devant. En tout cas je suis satisfait de ma journée et ça confirme ce que je disais hier : ça va de mieux en mieux ».

A lire dans cette catégorie…

Aucun commentaire