Thibaut Pinot 3ème à La Colmiane, deux coureurs dans le top 10 final

La saison cycliste va ce soir connaître un coup d’arrêt, mais c’est sur une belle note que l’Équipe cycliste Groupama-FDJ a achevé cette première partie d’année 2020. Au terme de la septième et dernière étape de Paris-Nice, au sommet de La Colmiane, Thibaut Pinot s’est quelque peu retrouvé pour s’adjuger une belle troisième place. Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) s’est lui imposé tandis que Maximilian Schachmann (Bora-hansgrohe) a conservé son maillot jaune. Au classement général, Thibaut Pinot termine finalement cinquième et Rudy Molard septième.

« Je suis content d’avoir été acteur » Thibaut Pinot

L’étape de dimanche ayant été annulée en raison de la menace du Coronavirus, il ne restait donc que 166 kilomètres à parcourir sur ce Paris-Nice 2020, au départ de … Nice, ce samedi matin. Cela n’a sans doute pas été étranger au fait que les favoris se découvrent dès les premiers kilomètres du jour, à l’entame du Col de Vence. Un groupe très sérieux, avec Thibaut Pinot et Rudy Molard, s’est ainsi constitué pendant quelques minutes avant que les choses ne retrouvent, relativement, leur calme. La « bonne » échappée, comprenant six coureurs dont un certain Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), a pu se dégager et la course reprendre un schéma plus classique. L’équipe du leader Maximilian Schachmann (Bora-hansgrohe) s’est logiquement retrouvée à la mène pour protéger son bien, mais du fait de la présence d’Alaphilippe en tête, l’écart n’a jamais dépassé les trois minutes. Les six fuyards, après trois cols et 150 kilomètres, se sont présentés au pied de La Colmiane avec une petite minute d’avance et c’est finalement l’inusable Thomas De Gendt qui a été le dernier à céder. Il dût alors rendre les armes, comme le reste des favoris, lorsque Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) déclencha son attaque fatale à quatre kilomètres du but.

Derrière le Colombien, aussi intouchable que sur le Mont Ventoux et le Col d’Eze ces dernières semaines, Thibaut Pinot s’est fait plaisir à un deuxième échelon avec les quatre seuls coureurs qui allaient finalement le devancer au général. Malgré plusieurs accélérations, le grimpeur franc-comtois a dû attendre les derniers hectomètres pour faire la différence et décrocher une très jolie, et réconfortante, troisième place au sommet. « C’était une ascension assez rapide et roulante, commentait Thibaut après-coup. Il y avait pas mal de vent sur les dix premiers kilomètres et il n’y avait pas grand-chose à faire. Dans le final, tout le monde était fatigué après le gros rythme de la journée, et Quintana était au-dessus, comme depuis le début de saison. Derrière, on a joué la meilleure place possible. Je suis content de faire troisième, ça me rassure quand même ». Il en a d’ailleurs profité pour accrocher le top 5 final. « Le bilan est au bout du compte satisfaisant, ajoutait-il. Si on m’avait dit que j’allais faire cinquième au départ de Paris-Nice, j’aurais signé de suite vu les mauvaises sensations qui étaient les miennes à la sortie du Tour du Haut-Var. Je suis content d’avoir été acteur aujourd’hui ».

« Thibaut est en nette progression » Philippe Mauduit

Son acolyte Rudy Molard n’a été que très légèrement en retrait sur les pentes de La Colmiane, et a tout de même pris la dixième place sur la ligne, consolidant ainsi sa septième position au général et égalant donc son résultat de l’année passée. « Le bilan est bon, assurait-il aussi. On venait avec des ambitions au général pour Thibaut et on a essayé de garder deux cartes jusqu’à la fin. On s’est bien battu avec la forme du moment. On voulait repartir de l’épreuve en confiance. Je pense que c’est le cas. Thibaut a quand même dû se rassurer aujourd’hui sachant qu’il arrive avec les meilleurs. On ne monte certes pas sur le podium du général, mais on est quand même satisfait de la semaine. Paris-Nice est pour moi l’une des courses les plus dures de la saison et on termine bien fatigué ». Enfin, notre directeur sportif Philippe Mauduit se voulait également optimiste à l’issue de cette ultime journée de course avant une trêve forcée. « On a vu un Thibaut attaquant dans le final, même si deux gars ont terminé devant, concluait-il. C’est plutôt encourageant de le voir revenir à ce niveau-là et capable de tenter des choses ainsi. On a vu sur ce Paris-Nice qu’il était en nette progression, il n’y a aucun doute là-dessus, d’autant plus si on se réfère à ce qu’il a fait au Tour de Provence ou au Tour du Haut-Var. Je retiens aussi l’attitude de l’équipe sur les trois premières étapes, dans des conditions où elle a pu être défaillante par le passé : avec la pluie, le vent… Ils ont été conquérants, ils se sont battus et c’est aussi intéressant pour la suite ».

Cette suite, justement, s’inscrit aujourd’hui en pointillés. Toutes les courses du calendrier d’ici début avril ont ainsi été annulées, ou reportées, en attendant d’autres nouvelles dans les prochaines semaines. « Maintenant on va se reposer un peu et puis retravailler pour revenir en forme en vue de la deuxième partie de saison », soufflait simplement Thibaut. « Malheureusement, on  ne pourra pas profiter de la forme de cette course lors des semaines à venir, regrettait Rudy. On va faire une petite coupure et voir comment ça se passe. On est tous coursiers dans l’âme, on a tous envie de courir, alors c’est forcément dommage, mais il faut se plier aux directives des autorités et suivre les consignes qu’on nous donne. L’important c’est la santé de tous, avant le sport. Quand tout ça sera terminé, on repartira sur les courses avec, peut-être, une grosse fin de saison au programme. Il va quand même falloir continuer à s’entraîner et rester dans le match mentalement ».