Le contre-la-montre du Tour de l’Algarve laissera des sentiments ambivalents au sein de l’Équipe cycliste Groupama-FDJ. Le double champion d’Europe du chrono Stefan Küng s’y présentait ce samedi avec la ferme intention de l’emporter. Il a finalement dû se contenter de la deuxième place derrière un Remco Evenepoel intouchable. David Gaudu a lui rempli son objectif en limitant parfaitement les dégâts sur les 32 kilomètres du circuit, prenant même la neuvième place de l’étape bien que devant abandonner son maillot jaune. À la veille de l’étape finale, le Suisse et le Breton occupent respectivement les cinquième et septième places du classement général.

« Je venais pour gagner », Stefan Küng

Si quelques arrivées traditionnelles demeuraient bel et bien au programme, le Tour de l’Algarve avait tout de même décidé d’innover quelque peu à l’occasion de son édition 2022 en délocalisant son contre-la-montre. Disputé ces dernières années sur le parcours de Lagoa, sur une distance de vingt kilomètres, le chrono s’étendait désormais au-delà des trente-deux bornes du côté de Tavira. « Il y avait une première partie très plate, avec beaucoup de vent défavorable, récapitulait Julien Pinot. Puis, une deuxième partie avec une montée en paliers tout de même exigeante et enfin une descente très technique, en enfilades avec des remontées. C’était un chrono atypique et assez long pour un début de saison. On avait effectué une première reconnaissance mardi avec Stefan, et une autre ce matin. On avait bien le chrono en tête avec un plan de gestion établi pour Stefan et pour David ». Le premier coureur engagé du côté de la Groupama-FDJ était néanmoins Fabian Lienhard, à 14h45 heure locale. Le Suisse achevait son exercice en 44 minutes alors que son compatriote Stefan Küng, cité parmi les grands favoris de l’épreuve, était lui attendu sur les coups de 16h22 pour dévaler le tracé. « Je me suis bien concentré sur ce chrono, car ce sont des journées toujours très importantes pour moi, confiait l’intéressé. C’était aussi mon premier contre-la-montre de la saison. Ce n’est jamais très évident, mais je me sentais bien sur le vélo ».

À tous les intermédiaires, le double champion d’Europe a alors signé le meilleur temps avant de s’installer dans le siège de leader provisoire à l’arrivée grâce à une marque de 38’47’’, soit quarante secondes plus rapide que son prédécesseur. Ce temps a tenu face aux assauts de certains concurrents, mais il est tombé lors du passage de Remco Evenepoel. Après avoir détrôné Stefan Küng à tous les points de passage, le prodige belge a coupé la ligne en moins de trente-huit minutes (37’49’’). Personne n’est venu l’inquiéter par la suite, et personne ne s’est non plus inséré entre lui et le rouleur de la Groupama-FDJ, finalement deuxième. « Evenepoel a fait une performance incroyable, il n’y avait rien à faire face à lui, confiait Stefan. Je venais pour gagner, pas pour faire deuxième. Je ne peux donc pas dire que je suis content, mais il y a des bonnes choses à retenir d’aujourd’hui. Ce n’est que ma course de reprise, donc je crois avoir encore une petite marge de progression pour les courses à venir ». « L’écart est très important, concédait Julien, mais il y a quand même la satisfaction de faire deuxième derrière un grand Evenepoel. Stefan n’était pas trop loin sur le plat, mais dans la montée, Evenepoel a réussi à faire le trou. Il en a manqué un petit peu à Stefan dans cette montée en paliers mais ça reste un bon chrono de reprise. On a aussi changé des choses cet hiver au niveau de la position, et il faut un petit temps d’adaptation. Il n’y a pas d’inquiétude, on tombe sur un grand Evenepoel et il n’y a pas à rougir ».

« Ça va dans le bon sens pour David », Julien Pinot

David Gaudu, flanqué du maillot jaune de leader, n’avait lui non plus pas à rougir. Loin de là. Au terme d’un parcours rondement mené, le Breton s’est même immiscé dans le top-10 de l’étape, en neuvième position ! « J’avais bien aimé le chrono à la reco, et je me suis senti bien tout le long, commentait-il. Je sentais que j’arrivais davantage à tenir la position et la vitesse que d’habitude, y compris en fin de parcours. Je pense que j’ai fait un chrono assez régulier, avec une bonne première partie, une montée très correcte, puis j’ai géré la descente et mis tout ce que j’avais sur la fin. Il m’en restait encore ! Terminer à 1’10 de Stefan sur un chrono de 32 bornes, je pense que c’est plutôt pas mal. D’un point de vue personnel, je suis très content ». « C’est l’autre satisfaction, glissait Julien Pinot. David a fait un excellent contre-la-montre alors que ce n’était pas à la base un chrono dans ses cordes. Il n’y avait pas une vraie montée qui avantageait les grimpeurs. Il fallait plutôt être puissant. Il a très bien géré son effort et ça valide tout le travail qu’il a effectué cet hiver. Ça va dans le bon sens pour lui ». Dimanche, le Tour de l’Algarve se conclura avec la mythique ascension de Malhao. « C’est encore une belle arrivée au sommet et on peut encore aller chercher une victoire », ajoutait David. « Sachant qu’il faudra faire la montée finale à deux reprises, il peut y avoir une course de mouvements, ponctuait Julien. Stefan et David sont en embuscade (5e et 7e, à 1’43 et 2’08). La montée est plus raide que jeudi, donc elle devrait encore mieux convenir à David. La dynamique de l’équipe est très bonne ici et il y a encore de belles choses à faire demain ».

A lire dans cette catégorie…

1 commentaire

Pichon

Pichon

Répondre

Le 20 février 2022 à 13:44

Bons résultats évidemment pour stefan d’être 2ème ne lui convient pas et je pense que avec son côté professionnel et l’envie de mieux sera la prochainement et pour David aussi et toute l’équipe félicitations rester attentif et garder l’esprit de groupe pas de grosse tête et en courses lorsque vous êtres échapper à plusieurs ne pas tout donner plus jouer avec réserves et au moment que cela vous semble bon en fin de course partir pour la victoire ✌️ aller courage à tous pour les améliorations qui arrivent après du travail bien réalisé. Supporter depuis le Poitou 🍀🐞👏🤞✌️👍.