Quand David Gaudu s’échappe avec Froome et Valverde…

Dans la carrière de David Gaudu, cette quatrième étape du Tour de Catalogne fera date. Moins de deux mois après avoir fait ses débuts professionnels, le grand espoir breton de l’équipe FDJ a marqué les esprits en s’échappant dans le final en compagnie de Froome (Team Sky), Valverde et Soler (Movistar). Repris à 5 kilomètres de l’arrivée, David a vu ensuite Davide Cimolai prendre la deuxième place derrière Bouhanni (Cofidis).

« C’était tout pour ‘’Cimo’’ aujourd’hui, il est l’un des plus rapides de ce peloton, il l’a montré le premier jour, disait David Gaudu après l’arrivée. Sur le haut de la dernière difficulté, Soler a accéléré avant de plonger dans la descente et je n’ai pas hésité. J’essayais de demander à Cimo où il se trouvait par l’oreillette mais il ne devait pas entendre. Je n’ai pas pris de relais avant de voir revenir deux coureurs. Quand j’ai vu que c’était Froome et Valverde, je me suis dit qu’avec ces deux-là, c’était une échappée de rêve. Je suis content, j’ai de bonnes jambes. Demain, on verra ce qu’il se passe dans une étape qui fera le classement général. Il devrait y avoir la guerre avec les favoris mais si j’ai encore de bonnes jambes… ».

« Il (David Gaudu) est étonnant, il ne se pose pas de questions, il fait du vélo naturellement » Y.Madiot

Tout dans ses propos traduit chez David sa décontraction et son absence de complexes. Vu la qualité des CV des coureurs qui l’accompagnaient, le peloton a repris tout le monde et David s’est immédiatement placé dans le sillage de Benoît Vaugrenard, Arthur Vichot et Davide Cimolaï qui ont pris les commandes immédiatement pour préparer le sprint. Bouhanni avait retenu la leçon du premier jour et est resté calé dans la roue de notre Italien avant de s’imposer mais quelle étape, de nouveau, des coureurs de l’équipe FDJ !

« On a passé un bon moment, dit en riant Yvon Madiot. Déjà, David a démontré qu’il sait descendre et vite, il n’a pas froid aux yeux. Il n’a pas de complexes. A l’arrivée il m’a dit qu’il n’a pas regardé tout de suite qui était avec lui avant de réaliser. Il est étonnant, il ne se pose pas de questions, il fait du vélo naturellement. Il récupère bien et je pense qu’il peut faire une belle étape demain en le plaçant bien au pied. Ce sera une belle montée sèche, plus pentue, plus pour ses qualités de grimpeurs. »

 

L’échappée de rêve de David Gaudu, avec Alejandro Valverde, Christopher Froom et Marc Soler

« Nous avons quatre coureurs qui finissent dans le premier groupe de 60 hommes, Léo Vincent termine juste derrière à 41 secondes. Auparavant, Jérémy Maison qui disait ne pas trop bien se sentir a roulé derrière l’échappée avec Cofidis et Lotto-Soudal mais il ne devait pas être si mal puisque les autres lui demandaient de ralentir. Au pied de la dernière difficulté, Jojo Le Bon a fait l’effort pour placer toute l’équipe. Vraiment, on tourne bien, c’est un vrai un plaisir. Depuis le début de la semaine, on impose notre plan, on ne subit pas, loin de là. Et c’est en World Tour avec un plateau relevé. Notre équipe ici n’était pas habituelle, avec Arthur (Vichot) qui est en reprise, Cimo qui vient du groupe d’Arnaud Démare, Benoit et Johan qui n’ont pas beaucoup couru et puis les petits jeunes mais c’est costaud, très appliqué. Nous, les directeurs sportifs, on prend notre pied !  »

Par Gilles Le Roc’h