Miles Scotson le plus combatif, Kilian Frankiny répond présent

Les hommes de Jussi Veikkanen avaient pour consigne de se faire plaisir lors de la troisième étape du Tour Down Under. Ça n’a pas manqué ! Déjà bien en jambes depuis la reprise, Miles Scotson a pris part à l’échappée du jour dont il a été le dernier survivant tandis que Kilian Frankiny a pu s’exprimer dans la montée finale de Paracombe et ainsi se replacer dans le top 20 du général, désormais dominé par Richie Porte (Trek-Segafredo), auteur d’un joli coup double.

Miles Scotson échappé devant les siens

Dans la droite lignée de ses dernières sorties, Miles Scotson a donc de nouveau exhibé sa belle condition physique, profitant de la carte blanche octroyée par l’équipe aujourd’hui pour passer à l’attaque dès les premières minutes, accompagné par Geoffrey Bouchard (AG2R-La Mondiale) et Guillaume Boivin (Israel Start-Up Nation). « On avait donné des idées à nos grimpeurs, mais aussi à Miles, qui était échappé l’année passée sur ces mêmes routes, a relaté Jussi. On savait que la Lotto-Soudal n’allait pas contrôler. Miles a voulu tenter sa chance mais seuls deux coureurs sont sortis avec lui. Ils ont eu jusqu’à cinq minutes d’avance mais derrière, Mitchelton-Scott et Trek n’ont pris aucun risque et l’écart s’est vite réduit. Miles a été le dernier à se faire rattraper, à neuf kilomètres de l’arrivée ».

L’ancien champion d’Australie donne quoiqu’il en soit entière satisfaction après une saison 2019 écourtée en raison d’une opération du genou. « C’est une très bonne chose, abonde Jussi. Il a passé un bon hiver, il s’est investi et ça fait plaisir de voir qu’il est opérationnel dès les premières courses. Même s’il n’y a pas eu la victoire d’étape comme on le souhaitait, il a reçu une petite récompense avec le prix de la combativité, c’est bien. Et puis ses parents sont toujours là au départ. Il a beaucoup d’amis ici puisqu’il a passé toute sa jeunesse autour d’Adélaïde. Dans ces circonstances, c’est toujours plaisant de faire une étape à l’avant ».

« Un poil court pour Kilian », Jussi Veikkanen

Une fois l’offensive de Miles neutralisée, c’est une bataille de positions particulièrement féroce qui s’est livrée jusqu’au pied de l’ascension finale à Paracombe (1,2 km à 9,3%), où Richie Porte a fait la loi comme il y a trois ans. « On avait donné carte blanche à Kilian Frankiny et Bruno Armirail, poursuit Jussi. Et même si la montée ne leur convenait pas à 100%, autant travailler et la faire à bloc qu’y aller tranquille. Bruno était bien placé en bas, pas Kilian, qui s’était perdu avec Fabian dans la portion technique qui précédait. Et quand on est mal placé dans une montée comme celle-là, ça se paie cash. Kilian a quand même fait une montée correcte mais c’était un poil trop court pour lui. Il est à la dix-huitième place au général mais la course est loin d’être finie. »

Au rang de bonnes nouvelles, il faut ajouter la bonne tenue de Mickaël Delage après sa chute de la veille, et la journée tranquille de Marc Sarreau. « Je pense que ça n’a pas été une journée plaisir pour Micka, mais il a été courageux, il a bien fini et n’a jamais été en difficulté, a assuré Jussi. C’est plutôt rassurant. Concernant Marc, je pense qu’il a réussi à ‘’faire du jus’’ pour l’étape de demain qui est très importante pour nous ». Si un sprint est attendu à Murray Bridge, notre directeur sportif prévoit tout sauf une journée linéaire : « Deux grosses étapes nous attendent avant Willunga Hill. Il faudra les passer sans se faire piéger. Je pense qu’il y aura des surprises car on annonce des grosses bordures ces deux prochains jours, surtout demain. La zone est réputée pour ça ».