Magnifique coup double pour Marc Sarreau

Marc Sarreau est un gagneur et si la gestion du Tour de Vendée n’a pas été évidente pour l’équipe Groupama-FDJ, il a marqué les esprits en faisant coup double, victoire au sprint et Coupe de France. Il est le premier coureur de l’équipe, depuis Sébastien Chavanel en 2007, à s’adjuger ce trophée.

« Ce matin, dit-il, le but était de gagner la Coupe de France. Il y avait le risque de la perdre si Benoît Cosnefroy (ag2r-La Mondiale) avec qui je m’entends bien et que je devançais de onze points seulement, l’emportait. Il a attaqué dans le dernier kilomètre mais je me sentais bien. La victoire dans ce Tour de Vendée, c’est du bonus ! »

« C’est bien de finir la saison comme ça, de pouvoir gagner de nouveau » M. Sarreau

« Les soixante premiers kilomètres ont été très rapides, ça a borduré et puis sept coureurs se sont échappés. Personne ne voulait rouler, nous n’avions pas vraiment à le faire, puis deux équipes ont mis en route. Dans le final, j’ai été vigilant et au sprint je devance Laporte (Cofidis) et Coquard (Vital Concept). C’est ma quatrième victoire cette saison. C’est bien de finir la saison comme ça, de pouvoir gagner de nouveau, cela fait un peu plus de six mois que j’attendais ça. Cosnefroy a fait le maximum pour gagner mais j’étais là ! »

« On a joué et on a bien fini » T. Bricaud

« Il a fait ça comme un chef, s’enthousiasme Thierry Bricaud. On voulait gagner la Coupe de France dont Marc était le leader depuis le mois de mars mais aujourd’hui, on a été dans le calcul et dans la gestion et ça ne nous ressemble pas. On a joué et on a bien fini. Sur le circuit final, l’équipe a roulé, on n’a pas voulu prendre de risques. On se doutait que Cosnefroy attaquerait à cet endroit précis mais Marc savait ce qu’il avait à faire. Quand j’ai entendu la composition du groupe de quatre coureurs, je savais que Benoit Cosnefroy ne gagnerait pas. Nous sommes tous très contents. A présent, notre sprinteur va disputer Paris-Bourges, chez lui, puis Paris-Tours. »