L’Équipe cycliste Groupama-FDJ s’élançait avec ambition ce samedi pour l’étape « reine » de l’Étoile de Bessèges, dont l’arrivée était jugée au sommet du désormais connu Mont Bouquet. Les jambes du jour n’auront toutefois pas permis à Thibaut Pinot et ses coéquipiers de rivaliser avec les tous meilleurs sur ce quatrième acte. Sébastien Reichenbach a dès lors été le premier à franchir la ligne, en neuvième position. Quentin Pacher est lui le mieux positionné au général (10°) avant le chrono de clôture demain à Alès.

C’était un premier test. Les quatre kilomètres et demi à plus de 9% de moyenne du Mont Bouquet représentaient une belle occasion de s’exprimer, mais aussi de se jauger pour les puncheurs-grimpeurs de la Groupama-FDJ. L’équipe toute entière était d’ailleurs bien décidée à leur donner cette chance, puisque Bruno Armirail s’est très tôt posté en tête de peloton pour maîtriser l’échappée précoce de Flavien Maurelet (St-Michel-Auber 93), Samuel Leroux (Go Sport-Roubaix Lille Métropole), Antoine Raugel (AG2R Citroën Team), Joël Suter (UAE Team Emirates), Georg Zimmermann (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux), Tony Gallopin (Trek-Segafredo), Alexis Gougeard (B&B Hôtels-KTM) et Emmanuel Morin (Team U Nantes Atlantique). Avec la collaboration de plusieurs équipes, l’Occitan a constamment maintenu les fuyards sous les trois minutes. À la mi-course, l’écart était déjà de moins de deux minutes, pour finalement passer sous les soixante secondes dès la côte des Concluses, à trente bornes du but. « C’était une journée assez compliquée, assurait Sébastien Reichenbach. Il y avait beaucoup de vent, donc beaucoup de stress ». Le peloton était ainsi déjà très tendu à l’entame de la dernière heure de course. Antoine Duchesne et Matthieu Ladagnous ont alors fourni le travail nécessaire pour positionner l’équipe aux avant-postes dans la descente menant aux contreforts du Mont Bouquet. « Les équipiers ont fait un beau travail pour placer Thibaut au pied de cette montée », saluait d’ailleurs Thierry Bricaud.

« Ça reste une course de rentrée », Thierry Bricaud

Le grimpeur de Melisey s’est rapidement glissé dans les dix premières places du peloton avec Quentin Pacher, avant que Sébastien Reichenbach ne vienne les rejoindre. Tous trois figuraient dans la partie haute d’un groupe émietté après les deux premiers kilomètres d’ascension. En revanche, aucun n’a pu contenir l’offensive de Jay Vine et Tobias Johannessen à deux bornes du sommet. « Pour suivre ça allait, mais quand il a fallu accélérer un peu, les jambes n’ont pas répondu comme Thibaut le souhaitait, commentait Thierry Bricaud. Il y a un peu de frustration car il y avait beaucoup d’envie ce matin, c’était un vrai test. Mais quand on n’a pas les jambes, on a beau être placé au pied, on reste à notre place. C’est ce qu’il s’est passé aujourd’hui ». Sébastien Reichenbach a finalement été le premier à rejoindre la ligne, en neuvième position, à vingt-et-une secondes du vainqueur norvégien. « L’objectif de la journée était de durcir pour Thibaut, mais il a un peu subi, disait le Suisse. Personnellement, j’ai pu poursuivre mon effort jusqu’au sommet et ce n’est pas une journée trop mal pour moi. Maintenant, c’est aussi la première course de la saison, il ne faut pas s’affoler. Les principaux objectifs sont plus tard. On est ici pour prendre nos marques et monter en pression. Le programme est très chargé jusqu’au printemps, on va y aller crescendo ».

Ce samedi, Quentin Pacher a lui accroché la quatorzième place alors que Thibaut Pinot a coupé la ligne en 18e position, à une trentaine de secondes du vainqueur. « On va continuer de bosser, tranchait simplement Thierry. Ça reste une course de rentrée et il y a encore du travail à faire pour aller chercher des résultats . Ceci dit, Seb marche très bien, il a fait une belle montée bien que l’ayant démarré d’assez loin. Ce top-10 confirme ses bonnes jambes du début de saison. Quant à Quentin, il fait du Quentin. Il ne lâche jamais rien. Il est tous les jours en second rideau, mais il est toujours là. Il prend ses marques dans l’équipe, il est là pour continuer à progresser et c’est ce qu’il fait. Quand il aura passé un petit cap, ça ira encore mieux ! » Le coureur originaire de Libourne siège en dixième place du général avant le traditionnel chrono d’Alès dimanche, à 1’16 du leader de l’épreuve, et seulement dix-neuf secondes devant Thibaut Pinot, onzième.

A lire dans cette catégorie…

Aucun commentaire