Johan Le Bon la voulait tellement !

Marc Madiot et Charles Biétry, tous deux réunis dimanche dans la voiture du boss à Châteaulin, l’avaient annoncé : repris à 300 mètres de la ligne d’arrivée du Circuit de l’Aulne, Johan Le Bon allait gagner le prologue des Boucles de la Mayenne. Chose faite par l’ancien champion du monde juniors jeudi soir à Laval avec la manière.

« Quand j’ai vu son regard avant qu’il ne s’élance, précise Marc Madiot, j’ai compris que Jojo allait gagner. Il était dedans et il a fait une très belle course, appliqué, sûr dans les courbes, fort dans les relances ! Il n’y a pas eu photo ! »

Johan est un très grand rouleur et il lui fallait un jour gagner sous le Trèfle pour se lancer vraiment. Après avoir combattu la mononucléose qui a ruiné sa saison des classiques, il est revenu fort, très fort.

« Celle-là, dit-il, je la voulais ! J’ai pris du plaisir, c’est une grande satisfaction. En mars, j’ai ressenti un gros coup de fatigue, j’avais la mononucléose. Je suis revenu fin avril et j’avais enchaîné dix jours bien mais j’ai rechuté pendant deux semaines. J’ai repris mais en étant vraiment à l’écoute de mes sensations et de mon corps. Une fois, j’étais parti pour une sortie de 5 heures, je suis rentré au bout de 2. A Châteaulin j’étais bien mais pas encore à 100% de ce que je suis capable. »

Cette course de la Coupe de France l’a remis en selle et il avait fait de ce chrono lavallois un objectif. Cette fois, lui qui a été marqué par le manque de réussite au cours des deux dernières saisons, a pu donner sa pleine mesure.

« J’avais de la confiance dans les virages, dit-il, j’ai fait une bonne course. J’avais de la force même s’il manque encore un peu pour gagner des dents. Avec Seb Joly, mon entraîneur, on s’est décidé à faire au jour le jour. Maintenant, je vais essayer d’accrocher le maillot de leader ici et après je vais très bien préparer le championnat de France, je l’ai en tête. Il est possible que je parte en stage chez Seb… »

Dans ce prologue, Johan a devancé le Belge Campanaerts (Topsport Vlaanderen) de 3 secondes et Mathieu Boulo (Bretagne-Séché) de 6 secondes. Pierre-Henri Lecuisinier a pris la septième place. Vendredi, première étape Saint-Berthevin – Changé (184 km).