Déjà tournés vers la suite

L’édition 2021 de la Course au Soleil s’est conclue ce dimanche par un inattendu retournement de situation à Levens, et la perte du maillot de Primoz Roglic au profit de Maximilian Schachmann. Victime d’une chute dès le début de cette très courte étape, David Gaudu n’a lui pu mener l’épreuve à son terme. Le jeune Breton s’en sort néanmoins sans blessures graves et se projette d’ores et déjà vers ses prochains objectifs, tout comme Arnaud Démare qui a de nouveau fourni des efforts aujourd’hui en prévision de Milan-Sanremo.

Quatre-vingt douze kilomètres. C’est la distance qui restait à couvrir pour les coureurs cet après-midi pour achever l’édition 2021 de Paris-Nice. Une course intense se profilait pour l’ensemble du peloton, bien que le parcours se retrouvait bien moins exigeant que celui initialement prévu dans l’arrière-pays niçois. Comme prévu, les attaques ont fusé de toutes parts en début de course, mais alors qu’aucun coup n’avait encore fait la différence, David Gaudu était victime d’une chute, quelques jours après celle subie vers Chiroubles. « La seule carte sur laquelle on pouvait miser aujourd’hui était David, disait plus tard Thierry Bricaud. On savait que ça allait être un peu plus compliqué pour les autres. Malheureusement, David est tombé rapidement et notre course s’est finie à ce moment-là ». Vingt-deuxième du classement général ce dimanche matin, le Breton n’a pu reprendre la route mais a heureusement échappé à des blessures profondes. « Il souffre de plaies et de contusions au genou, mais a priori, il n’a rien de cassé, précisait Thierry Bricaud. Désormais, l’objectif pour lui sera de récupérer dans un premier temps, puis digérer ce Paris-Nice et repartir sur de nouveaux objectifs ». Le jeune homme de 24 ans est notamment attendu le mois prochain sur les Classiques Ardennaises.

« Arnaud était dans une optique de travail », David Han

Sur le parcours scabreux imaginé autour de Levens ce dimanche, David Gaudu n’a pas été le seul à chuter. Le maillot jaune Primoz Roglic a également touché le bitume et a d’ailleurs été pris au piège dans l’ultime boucle du circuit. « C’était une journée folle, commentait Thierry. On savait que ça pouvait être intense, c’était une étape qui était propice à ce qu’il y ait de la bagarre, mais ce n’était pas un scénario qui était spécialement programmé ». Le Slovène, livré à lui-même dans le final, a ainsi perdu sa tunique au profit du vainqueur sortant Maximilian Schachmann, tandis que Magnus Cort a enlevé l’étape au sprint. De son côté, le champion de France Arnaud Démare s’est de nouveau employé ce dimanche, dans la perspective de Milan-Sanremo samedi prochain. « Ça peut parfois lâcher physiquement lors du week-end, d’autant plus sur un terrain qui ne te convient pas, indiquait David Han. Ça n’a pas été le cas du tout. Arnaud a été très constant, a bien récupéré et allait peut-être même de mieux en mieux. Par le passé, il a parfois fait le choix de s’arrêter plus tôt afin de privilégier la récupération. Cette fois, il savait qu’il avait besoin de travailler et de faire des efforts supplémentaires pour la suite. Il aura largement le temps de récupérer car il y a quasiment une semaine d’écart. Il était vraiment dans une optique de travail, et ça n’a rien de surprenant venant de lui. Il savait que tous les efforts étaient bon à prendre avant Milan-Sanremo ».