David Gaudu sur le podium et impressionne

David Gaudu, promu leader de l’équipe Groupama-FDJ dans l’UAE Tour, a pris la troisième place de la troisième étape dont l’arrivée était jugée au sommet d’une belle ascension de 10 kilomètres. Une nouvelle fois, ses équipiers avaient auparavant délivré une course d’une parfaite abnégation.

Le plus dur pour David n’a pas été de gravir l’ascension finale mais de combattre les pièges de la plaine, notamment le vent dont on a pu se rendre compte au cours de la deuxième étape qu’il peut constituer un redoutable piège. Rien de compromettant ne s’est déroulé cette fois, les quatre échappés Kuriyanov, Boev (Gazprom-RusVelo), Calabria et Planet (Novo Nordisk) ont été repris et alors l’explication pouvait avoir lieu.

L’équipe Jumbo-Visma du leader Roglic a imposé d’entrée de jeu un rythme élevé et produit une sélection régulière par l’arrière. David, constamment bien placé, a rapidement reçu le soutien rassurant de Sébastien Reichenbach. Ils n’étaient plus qu’une vingtaine de coureurs groupés quand Roglic a porté une attaque à 4,3 kilomètres du sommet. Le jeune Breton de Groupama-FDJ a immédiatement rappliqué, suivi provisoirement par Dan Martin (UAE-Emirates) et Buchmann (Bora-Hansgrohe).

« J’ai suivi, j’ai attaqué, j’ai fait tout ce que j’ai pu mais Valverde et Roglic étaient simplement les deux plus forts. » D. Gaudu

David Gaudu a attaqué à son tour, à un peu plus de deux kilomètres de l’arrivée avant de voir rappliquer Buchmann et le champion du monde Valverde (Movistar) dans le dernier kilomètre. L’Espagnol ne s’est pas fait prier pour s’adjuger la victoire devant Roglic et David qui occupe le même rang au classement général et en profite pour s’adjuger le maillot blanc de meilleur jeune.

« Il s’agit de mon premier podium en World Tour et je suis très très content, dit celui qui avait été très actif il y a dix jours dans le Tour de Provence. C’est vraiment super de faire 3e sur une arrivée comme celle-là, à la pédale, et de finir derrière deux grands champions. Pour ma part, j’ai tout donné jusqu’à la ligne d’arrivée. J’ai suivi, j’ai attaqué, j’ai fait tout ce que j’ai pu mais Valverde et Roglic étaient simplement les deux plus forts. Cette ascension n’était pas facile, nous n’avons pas l’habitude d’une route aussi large en altitude et puis le vent était permanent. Un coup il était favorable et nous grimpions très vite ou bien il soufflait de face. Enfin, il n’a pas été facile de négocier une petite descente avant le dernier raidard. Aujourd’hui Groupama-FDJ a eu un gros collectif malgré de possibles bordures en milieu de course et avant la montée finale. Le gars m’ont bien protégé, m’ont bien remonté et j’étais très bien placé au pied de la montée finale avant d’entamer la montée avec Sébastien Reichenbach.  »

« Nous jouons sur deux tableaux, ce n’est jamais facile mais les gars sont unis et motivés » Y. Madiot

Non loin de lui, Yvon Madiot avait le sourire. Pour David, pour ses coureurs et pour lui-même c’était mission accomplie.

« Je suis satisfait de la performance de David, assure le directeur sportif de Groupama-FDJ, et de son premier podium en World Tour. Il a été très actif dans la dernière montée pour jouer la gagne. Je suis également très heureux du travail de ses équipiers. Il y a vraiment une belle solidarité. Nous jouons sur deux tableaux, ce n’est jamais facile mais les gars sont unis et motivés. Il faut dire que cette 3e place au classement général est due aussi au chrono par équipes qui a été bon au niveau du temps. Nous sommes provisoirement sur le podium. On peut espérer en étant raisonnables pouvoir le maintenir, voire faire mieux. Il y a encore une étape dure vendredi, ce sera un col différent, moins pentu mais plus long. Plein de choses peuvent arriver. En attendant, on se satisfait de la troisième place et demain on va aider Marc Sarreau tout en nous consacrant à David Gaudu.  »