Bruno Armirail tout proche de l’exploit

Le Tour Down Under a bien failli se conclure en apothéose pour l’Équipe cycliste Groupama-FDJ. Dans une étape reine marquée par la double montée de Willunga Hill, Bruno Armirail, rescapé de l’échappée matinale, a bataillé pour la victoire d’étape jusqu’aux tous derniers instants. Il a seulement manqué quelques centaines de mètres au Bagnérais, au sommet de la plus emblématique des ascensions d’Australie. Mais en accrochant une très belle quatrième place sur la ligne, il permet à l’équipe d’achever la première course WorldTour de la saison sur une note positive.

Tout s’est emballé très vite ce dimanche au départ de McLaren Vale. L’équipe du leader de l’épreuve Daryl Impey s’est rapidement retrouvée submergée lorsqu’une échappée fleuve de 26 hommes, incluant notamment Bruno Armirail, le meilleur grimpeur Joey Rosskopf (CCC) ou bien Marco Marcato (UAE Team Emirates) est sortie après dix kilomètres. « Sans que ce soit réellement la panique, c’était quand même très désorganisé derrière, a relaté Jussi Veikkanen. Mitchelton-Scott a voulu jouer au chat et à la souris, ils ont tenté un gros coup de poker et n’ont pas roulé du tout, ce qui a permis à l’échappée, où ça tournait bien, de prendre rapidement cinq minutes d’avance. Trek-Segafredo et AG2R-La Mondiale ont ensuite mis en route mais il restait près de trois minutes à l’échappée au pied du premier passage à Willunga Hill ».

« Un beau bonus pour Bruno », Jussi Veikkanen

Une nouvelle course a alors débuté pour Bruno et ses compères de fuite, qui se devaient de relancer l’allure pour garder un espoir de s’imposer. « Comme je l’avais dit aux mecs au briefing, l’échappée n’était jamais allée au bout sur cette étape-là, on n’était donc sûr de rien, a ajouté Jussi. Bruno a essayé de s’économiser le plus possible pour ne pas gaspiller d’énergie. La première montée de Willunga a été fatale pour la moitié de l’échappée, mais aussi pour le peloton, où il y a eu des dégâts. Le groupe de Bruno est arrivé au pied de l’ascension finale de Willunga avec une minute d’avance et Bruno a fait une très belle montée. Il ne se fait rattraper qu’à environ 600-700 mètres par Porte, qui était très fort et qui a mis tout le monde d’accord dans le peloton ».

Six fois vainqueur au sommet par le passé, l’Australien a réalisé un nouveau record de la montée ce dimanche. Il a aussi été le seul coureur du peloton à revoir les échappés, mais il s’est pourtant vu souffler la victoire par Matthew Holmes (Lotto-Soudal) dans le sprint. Bruno Armirail a terminé à peine sept secondes plus tard, en quatrième position. « C’est un beau bonus pour Bruno, a ajouté Jussi. C’est un garçon qui se donne toujours beaucoup pour le collectif. Je voulais donc vraiment qu’il puisse avoir une réussite personnelle, surtout après s’être investi comme il l’a fait en passant plusieurs semaines ici afin de bien préparer son hiver. On lui souhaitait la victoire mais ce ne sont pas des coureurs de seconde zone ici ! C’était une belle performance de sa part et ça montre qu’il est en bonne forme, c’est très positif ».

« Il faut continuer de montrer cette envie », Jussi Veikkanen

Kilian Frankiny a de son côté conservé sa place dans le top-20 du général malgré une ascension pas à sa convenance, lui qui « attend davantage les grosses et hautes montagnes ». Et c’est ainsi que le rideau est tombé sur un Tour Down Under 2020 encourageant pour l’équipe. « Je suis globalement satisfait du comportement de mes coureurs, a conclu Jussi. On a vu un bon collectif et du bon travail a été effectué. Il nous manque un peu de réussite. Il faut continuer de montrer cette envie et j’espère que ça nous sourira davantage la semaine prochaine. On va voir comment évolue la forme des mecs après 2-3 jours plus tranquilles. On ira aussi faire la reconnaissance de la Race Torquay qui est une course qu’on ne connait pas. Marc, lui, a déjà mis le focus sur la semaine prochaine ».

Rendez-vous donc jeudi pour la Race Torquay, nouvelle épreuve du calendrier, et samedi pour la deuxième course WorldTour de l’année, la Cadel Evans Great Ocean Road Race.