Au soutien d’Anthony Roux dans la première arrivée au sommet

À l’occasion de la première étape de montagne de l’UAE Tour, qui s’achevait au sommet de Jebel Hafeet, l’Équipe cycliste Groupama-FDJ est restée groupée autour d’Anthony Roux, son meilleur représentant au classement général ce mardi matin. L’ancien champion de France a notamment bénéficié de l’aide de ses collègues grimpeurs et s’est accroché sur un terrain loin d’être à sa convenance. Après cette troisième étape, il recule à la 11e position du général.

Ce mardi, le peloton prenait la direction de la traditionnelle ascension de Jebel Hafeet, un massif à la frontière entre les Émirats arabes unis et Oman, utilisé comme juge de paix chaque année depuis la création de l’épreuve, en 2015. « On connaissait une bonne partie de l’étape du jour car on l’avait effectuée l’an passé, indiquait Jussi Veikkanen. On savait aussi quels étaient les endroits stratégiques. Avec le vent, il y avait notamment une portion propice aux bordures après environ 70 kilomètres, mais finalement, le peloton a tranquillement laissé faire les deux échappés ». Sortis dès le coup d’envoi de l’étape, Tony Gallopin (AG2R-Citroën) et Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) ont obtenu plus de six minutes d’avance sur un peloton où la tension ne s’est accentuée que très momentanément durant la première partie de course. Dans la seconde, l’avantage du duo s’est progressivement amoindri pour ne plus être que d’une minute à l’entame de l’ascension finale (10,6 km à 6,8%).

« Antho n’était pas dans un grand jour », Jussi Veikkanen

« Les mecs ont essayé de placer Anthony dans les meilleures conditions au pied, expliquait Jussi. William et Lada ont d’abord fait du bon travail puis Olivier a pris le relais. Anthony avait un coup d’avance par rapport à plusieurs grimpeurs qui s’étaient fait piéger dans les bordures le premier jour. C’est pour cette raison qu’on a voulu tenter. L’objectif était de garder Anthony dans le top 10, donc on a tout fait pour et nous lui avions assigné deux équipiers dans la montée ». En raison d’un rythme effréné dès les premières rampes, l’ancien champion de France a néanmoins été distancé assez loin du sommet et a dès lors accroché les roues de ses compères. « C’était une montée sèche pour les purs grimpeurs, analysait Jussi. Matteo, Attila et même Olivier étaient là pour l’aider mais c’est monté très vite. Avec le vent de dos qui plus est, il y avait peu d’espoir de rester longtemps avec le groupe des favoris. On a voulu limiter la casse mais Antho n’était pas non plus dans un grand jour aujourd’hui. C’est dommage ».

Sur la ligne, le Lorrain de 33 ans a terminé quelques longueurs devant ses coéquipiers, à plus de sept minutes du vainqueur et plus que jamais leader Tadej Pogacar. Ce mardi soir, Anthony Roux rétrograde ainsi à la onzième place du général alors qu’une deuxième arrivée au sommet se présentera jeudi. « Il y a d’abord une longue étape avec des risques de bordures à passer demain, concluait Jussi. Pour la suite, on fera le point demain soir ».