Arthur Vichot a des certitudes…

Jusqu’au dernier moment, Arthur Vichot s’est battu pour intégrer le Top 10 de Paris-Nice et s’il lui a manqué 32 secondes pour y parvenir, conservant finalement la place qui était la sienne avant l’escalade du Col d’Eze, le leader de l’équipe FDJ va pouvoir préparer les classiques ardennaises avec quelques certitudes et notamment une très bonne condition physique. Il a signé le seizième temps dans le chrono du Col d’Eze, à 30 secondes seulement de la cinquième place.

« Je ne finis pas dans le Top 10, concède-t-il, mais je suis content de moi parce que je reviens de très loin. J’ai été malade, j’ai dû suivre un traitement aux antibiotiques et j’avais abandonné les deux courses que j’avais disputées avant Paris-Nice. Je n’ai pas un podium cette année mais j’ai passé un cap dans ma progression et je n’oublie pas que le parcours de Paris-Nice cette année ne me convenait pas trop. »

Rassuré jeudi par sa performance dans le Col de la Croix de Chaubouret, distancé par les meilleurs à deux kilomètres de l’arrivée, Arthur a réalisé une très belle performance samedi en restant au contact des costauds. Son classement, en l’occurrence, ne dit pas tout !

« L’équipe FDJ n’a pas encore gagné cette saison mais il y a une très bonne ambiance et le moral est bon. Thibaut est quatrième de Tirreno-Adriatico, Arnaud Démare n’a pas été loin de l’emporter… On va s’inspirer de Tony Gallopin. Sa performance samedi va nous tirer vers le haut. »