Arthur décroche un Top 15 encourageant

L’Amstel Gold Race, premier volet de la trilogie des classiques ardennaises, a sans doute rassuré Arthur Vichot, quatorzieme d’une course rouleau compresseur et qu’il a fini dans le peloton arrivé pour la huitième place en compagnie d’Anthony Roux et Rudy Molard.

Cinq jours après une mauvaise impression dans Paris-Camembert qu’il avait abandonné en panne de sensations, Arthur avait hâte de voir ce qu’il en était dans cette très longue classique (264 kilomètres), l’une des plus exigeantes aussi, les difficultés s’ajoutant à la tension d’une course compilant rétrécissements de chaussée et mobiliers urbains, nécessitant placement et relances.

> Paris-Camembert: Kevin Reza prend une magnifique troisième place !

« Il n’y a pas eu des masses d’action » M. Madiot

Douze coureurs sont sortis du peloton dès le départ et se sont dotés d’un avantage de 8 minutes. Le peloton a donc progressé sur un tempo élevé, condamnant les échappés et une course de mouvements.

« Il n’ y a pas eu des masses d’action, dit Marc Madiot, et quand il y a un coup, tu y es ou tu n’y es pas. Sept coureurs, Philippe Gilbert (Quick Step Floors), Kwiatkowski et Henao (Team Sky), Izagirre (Bahrain-Merida), Albasini (Orica-Scott), Rojas (Movistar) et Haas (Dimension Data), sont sortis en costauds à 40 kilomètres de l’arrivée. On n’y était pas. Un groupe avec Van Avermaet (BMC), Valverde (Movistar) ou Jungels (Quick Step Floors) sont partis en contre et sont revenus à 15 secondes. Sans parvenir à faire la jonction. Il ont été repris à un peu moins de 4 kilomètres de l’arrivée par le peloton où il y avait Arthur, Anthony et Rudy.  »

« Arthur n’était sans doute pas aérien mais il était là, à sa place »

« L’équipe a bien tourné, dit encore Marc, même si nous avons perdu rapidement Odd Eiking, souffrant de maux gastriques et qui n’a pas fait 100 kilomètres. Tous les autres ont bien travaillé au-delà du cap des 200 kilomètres. Arthur n’était sans doute pas aérien mais il était là, à sa place.  »

L’équipe FDJ va désormais préparer la Flèche Wallonne mercredi avec David Gaudu en renfort.    

Par Gilles Le Roc’h