Arnaud Démare, souffrant et déçu

Le plan de bataille décidé le matin dans le bus, garé sur le Cours Fauriel de Saint-Etienne, a été respecté à la lettre. Bien que contrariée dans le final par la chute d’Arthur Vichot qui a repris place dans le peloton avec l’aide de ses équipiers, l’équipe FDJ a fait bloc autour d’Arnaud Démare jusqu’au sprint en bosse de Rasteau. Amoindri par une bonne crève, le champion de France n’a pu concrétiser le travail de toute l’équipe.

Pourtant, l’effort fourni dans les derniers kilomètres était parfait. Avec Michael Delage et William Bonnet pilotant leur sprinteur jusqu’à la dernière courbe. Arnaud a bataillé, a fait tout ce qu’il fallait pour aborder le sprint bien placé mais il lui a finalement manqué des forces.

« William (Bonnet) et Mickaël (Delage) ont fait un super travail pour me placer, tout en force mais je n’avais tout simplement pas la patte. Il y a des jours comme ça… Dès que je venais frotter, je sentais que ça me coûtait en énergie. 

Evidemment, je suis déçu. Me rasseoir à 150 mètres de la ligne quand le travail est bien fait comme ça, c’est forcément rageant. J’étais vraiment bien les premiers jours mais hier soir, j’étais même un peu fiévreux sur la table de massage ».

Au cours de cette étape, l’équipe FDJ a vu son leader Arthur Vichot tomber à 31 kilomètres de l’arrivée. Sans s’affoler et voyant ses équipiers se mettre en place pour le ramener dans le peloton, Arthur a fini sans problème dans le peloton. A l’arrivée il a rassuré sur son état même s’il s’est donné un coup de potence dans la cuisse. Rien qui ne doive l’empêcher de jouer le coup à fond samedi, dans l’arrière pays-niçois.