Le circuit WorldTour 2022 s’est ouvert ce dimanche, dans les Émirats Arabes Unis, avec une première étape en forme de championnat du monde des sprinteurs, tant le plateau est impressionnant sur l’UAE Tour. Alors, au terme d’une journée extrêmement limpide, l’emballage a été des plus nerveux. Dans ces conditions, Arnaud Démare s’est octroyé la sixième place du jour quand Jasper Philipsen s’est imposé. Davantage d’opportunités attendent l’ancien champion de France cette semaine. 

En guise d’étape d’ouverture sur l’UAE Tour, le peloton voyait se profiler une étape singulière sur 184 kilomètres avec départ et arrivée à Madinat Zayed. « C’était une étape un peu particulière, confirmait Sébastien Joly. Il s’agissait d’effectuer une grande ligne droite en aller-retour et un petit tour dans les dunes, également en aller-retour. De manière générale, il y avait plutôt vent de face à l’aller et vent de dos au retour. Cinq échappés sont sortis assez vite et les équipes de sprinteurs sont allées rouler ». En tête de course, Luca Rastelli, Alessandro Tonelli (Bardiani-CSF-Faizanè), Pavel Kochetkov, Dmitry Strakhov (Gazprom-RusVelo) et Xandres Vervloesem (Lotto Soudal) ont alors montré le maillot pendant que le peloton gérait à sa main. « C’était une journée calme même si c’était un peu casse-pattes au sud dans les dunes », témoignait Arnaud Démare. Sans même mener une chasse effrénée, le paquet a récupéré les fuyards du jour à vingt kilomètres de l’arrivée, après de nombreuses minutes passées en embuscade. « À une dizaine de kilomètres de l’arrivée, le rythme n’était pas encore très élevé, c’était un peu particulier, ajoutait Sébastien. Ça n’a vraiment déclenché qu’à six kilomètres de la ligne ». Deux bornes plus loin, le train Groupama-FDJ est apparu en tête de peloton. « Avec les gars on a bien tenté de rester ensemble, mais on s’est un peu perdus, racontait Arnaud. On n’a pas pu faire ce qu’on voulait, mais c’est compliqué aussi car tout le monde est frais, tout le monde est à fond et c’est un gros plateau. C’est le championnat du monde des sprinteurs ».

« Un sprint ultra-rapide », Arnaud Démare

Alors, si Miles Scotson et Ramon Sinkeldam ont pu se détacher sur la gauche aux alentours du dernier kilomètre, Arnaud Démare a lui accroché la roue de certains de ses rivaux sur la droite de la chaussée. « Il s’est mis dans la roue de Groenewegen et Philipsen, c’était un sprint un peu spécial, il s’est frotté aux autres et a terminé sixième », commentait Sébastien. L’ancien champion de France apportait quelques données notables pour décrire ce final. « Le dernier kilomètre s’est effectué à 71 km/h de moyenne et la vitesse maximale dans le sprint était de 77 km/h, expliquait-il. C’était un sprint ultra rapide, comme on en voit rarement, même si c’est une habitude ici sur l’UAE Tour ». Le Picard démarre donc sa campagne dans le golfe avec une sixième place, en attendant mieux. « On a su s’adapter et on ne s’en sort pas si mal sur ce sprint, même si on est déçus, ajoutait-il. Ce sont des réglages à prendre. Physiquement on est là. Je pense qu’il y a des choses bonnes à retirer et d’autres sur lesquelles on va réfléchir ensemble. On espère toujours mieux, mais tout n’est pas à jeter ». « On va débriefer tranquillement et voir ce qu’on peut mettre en place pour arriver à faire mieux la prochaine fois », concluait Sébastien Joly. La prochaine fois, ce devrait être demain.

A lire dans cette catégorie…

Aucun commentaire