Yvon Madiot est resté sur sa faim…

La troisième étape du Tour du Limousin était bien la plus difficile de la semaine mais la répétition des côtes (4.000 mètres de dénivelé) et la chaleur a retardé la mise en action des favoris même si la logique a été respectée avec la victoire de Cosnefroy (ag2r-La Mondiale) qui est très fort. A la veille de la dernière étape à Limoges, Sébastien Reichenbach figure toujours dans le top 10 du classement général (7e).

« Dans cette étape, je suis resté sur ma faim, explique Yvon Madiot, j’étais persuadé qu’il y aurait une très grosse bagarre mais je pense que les coureurs du peloton étaient à fond. Le parcours et la chaleur (34°) ont fait que tout le monde était sec dans la dernière heure. Chez nous, les gars étaient à leur maximum et ce soir nous sommes à notre place. Quand Cosnefroy a attaqué, Sébastien Reichenbach a misé sur le fait que le maillot jaune, Calmejane, allait répondre mais ça ne s’est pas passé… Après, il faut relativiser notre Tour du Limousin. A la base, avec six coureurs, on n’avait pas l’équipe pour tenir la baraque dans cette course qui est vraiment dure à gérer. Il y a attaque dans tous les sens, c’est sans cesse des montées, des descentes et des petites routes… »

Demain, poursuit le directeur sportif de Groupama-FDJ, on va tout faire pour jouer l’étape à Limoges. Olivier Le Gac travaille toute l’année en faveur d’Arnaud Démare et il a très envie de profiter de sa liberté. Il a été un peu souffrant au cours de la deuxième étape mais avait de très bonnes jambes aujourd’hui. »