Une mise en route plutôt tranquille

À l’instar de ces dernières années, c’est à Lido di Camaiore que débutait ce mercredi Tirreno-Adriatico. En ouverture de la course des « Deux Mers », les sprinteurs avaient le champ libre sur le littoral transalpin. Ainsi, au terme de 156 kilomètres des plus limpides, Wout van Aert s’est octroyé la victoire alors que l’ensemble des coureurs de l’Équipe cycliste Groupama-FDJ a terminé au sein du peloton.

Il y avait bel et bien quelques difficultés sur le parcours de la première de ce Tirreno-Adriatico version 2021, mais elles étaient toutes concentrées dans la première partie de course. La même montée, à Pitoro, était ainsi à gravir à trois reprises, et c’est une échappée composée de Jan Bakelants (Intermarché-Wanty-Gobert), Simone Velasco (Gazprom-RusVelo), Guy Niv (Israel Start-Up Nation), Vincenzo Albanese, Samuele Rivi et Davide Bais (EOLO Kometa) qui l’a systématiquement grimpée devant un peloton au tempo, mais aussi aux aguets. « C’était une journée relativement simple, comme imaginé ce matin, racontait plus tard Sébastien Joly. On savait qu’on n’avait pas grand-chose à jouer aujourd’hui, avec une arrivée au sprint certaine à 99%. Une échappée est partie, et comme on s’en doutait, les équipes de sprinteurs intéressées par la victoire ont mis en route. De notre côté, on roulait autour de Valentin mais cela a été relativement simple également. L’idée était surtout de mettre en route tranquillement aujourd’hui, sans trop de pression ».

« Il y aura un petit peu plus de sport demain », Sébastien Joly

Bien contrôlée par les équipes de sprinteurs, notamment par la formation Lotto-Soudal de Caleb Ewan, l’échappée n’a jamais cumulé plus de trois minutes d’avance ce mercredi en Toscane. À quarante kilomètres du but, l’écart est même tombé à une minute et le peloton a dès lors temporisé quelque peu sur le circuit final de Lido di Camaiore. Pour autant, les derniers rescapés ont rendu les armes avant les dix derniers kilomètres et les divers trains sont alors entrés en action pour mettre en orbite leur homme fort. À l’arrivée, c’est Wout van Aert qui a triomphé alors que l’ensemble de l’Équipe cycliste Goupama-FDJ terminait dans le temps du Belge. « Il n’y avait pour nous aucun intérêt à aller frotter dans le final, d’autant que depuis quelques années, il y a cette fameuse règle des trois secondes, ajoutait Sébastien. Même s’il y a un petit écart, le risque de cassures est très faible, surtout sur ce genre d’arrivée avec très peu de vent. Par conséquent, c’était assez tranquille, même sur l’arrivée. Ensuite, les coureurs sont directement rentrés à l’hôtel en vélo, et cela va leur permettre d’avoir une bonne récupération ce soir ».

L’issue de la course pourrait être toute autre jeudi, avec un final pour costauds à Chiusdino (7,5 km à 3,5%), dans les environs de Sienne. « Les choses sérieuses vont vraiment commencer demain, assurait Sébastien Joly. Ça va être un peu plus intéressant et il y aura un petit peu plus de sport. Ce sera aussi un premier petit test pour notre groupe ».