Thibaut Pinot ponctue sa reprise avec un podium !

Si l’Équipe cycliste Groupama-FDJ quitte la Route d’Occitanie sans victoire, elle repart néanmoins avec des signaux très encourageants. Après une quatrième place au sommet hier, son leader Thibaut Pinot s’est ainsi octroyé un très joli podium (3e) ce mardi, dans un final explosif à Rocamadour qui accueillait l’arrivée de la quatrième et dernière étape. Le grimpeur de Melisey achève cette course de reprise à la quatrième place du général et peut se projeter sereinement sur les prochaines échéances.

Comme l’avait anticipé Philippe Mauduit au soir de l’étape reine, l’échappée avait une réelle opportunité de se jouer la victoire ce mardi, dans l’ultime acte de la Route d’Occitanie en direction de Rocamadour. Par conséquent, personne n’était surpris de voir la bagarre pour l’échappée s’étendre sur près d’une demi-heure. Au final, c’est un groupe de onze coureurs qui se dégageaient pour de bon après une trentaine de kilomètres, avec la bénédiction de l’équipe Ineos du leader. Désireuse de ne pas manquer le coche, la Groupama-FDJ plaçait pour sa part son Canadien Antoine Duchesne dans l’échappée. Toutefois, la présence à l’avant de Fausto Masnada, pointé à moins de trois minutes d’Egan Bernal au général, n’aura jamais permis aux fuyards de se construire un avantage véritablement conséquent. Constamment maintenue à portée de fusil, l’échappée franchissait ainsi une première fois la ligne d’arrivée (30 kilomètres) avec une marge d’à peine deux minutes.

« Il ne me manque pas grand-chose », Thibaut Pinot

Fausto Masnada s’essayait alors à un numéro en solitaire dans le final mais voyait son entreprise s’interrompre avant l’ultime montée, où les favoris pouvaient donc s’expliquer. Bien positionné à l’avant, Thibaut Pinot raconte ces derniers instants : « C’était un final assez périlleux. C’était une superbe arrivée mais l’approche était dangereuse. Il y a eu pas mal de chute et ça a été très nerveux dans les trente derniers kilomètres. On a essayé de courir à l’avant le plus possible pour éviter ces chutes qui pourraient être fatales dans la préparation du Tour. Et pour être devant, il faut quand même prendre des risques ». Ce que n’a pas hésité à faire le vainqueur du jour, Benoit Cosnefroy. « Lui et Romain [Bardet] font une grosse descente, poursuivait Thibaut. Ineos ne voulait pas non plus prendre trop de risques et il y a une petite cassure au bas. Romain a ensuite fait le pied de la bosse puis Cosnefroy a attaqué. Notre retard au pied est le même qu’à l’arrivée. Ça montre qu’il a fait un beau numéro ».

Thibaut Pinot n’avait pas non plus à rougir de sa performance. Dans un final explosif (1,5 km à 8,5 %), le leader de la Groupama-FDJ s’est flanqué d’une belle troisième place, quelques longueurs derrière Cosnefroy et dans la roue de Bauke Mollema. « Je suis content, assurait-il à l’arrivée. J’ai juste un peu tardé à faire mon effort car je pensais que c’était plus dur jusqu’à l’arrivée. C’est mon seul regret. C’était vraiment une arrivée pour puncheurs donc répondre présent ici signifie que je suis en forme. C’est dommage de faire quatrième et troisième, car c’est toujours mieux de jouer la victoire d’étape, mais il ne me manque pas grand-chose. Ensuite, que ce soit Bernal hier ou Cosnefroy aujourd’hui, ils étaient plus forts. Je nourris donc moins de regrets à ce niveau-là. J’aurais aimé qu’il y ait une revanche avec une nouvelle arrivée au sommet aujourd’hui, mais on fait avec le parcours. En tout cas, les jambes ont à nouveau bien répondu aujourd’hui. Cela veut dire que la préparation a été bonne ». « Sur un final aussi accidenté, difficile et technique, c’est aussi bon signe de voir Thibaut se mêler à l’emballage, ajoutait Philippe Mauduit. Cela veut aussi dire que la confiance est là ».

« Une belle semaine de rentrée », Philippe Mauduit

Quatrième du classement général, et accompagné dans ce top 15 final par Sébastien Reichenbach (10e) et Valentin Madouas (14e), Thibaut peut désormais se projeter sur la suite avec sérénité. « Lundi matin, il y avait un peu d’appréhension à l’idée de ne pas répondre présent, car la coupure a tout de même été assez longue, a-t-il ajouté. J’ai répondu présent et c’est bien. Je suis dans les temps, c’est ce qui compte et c’est surtout ce que je recherchais ici. Il nous reste maintenant une semaine avant le Dauphiné. Je vais surtout faire attention à ne pas trop en faire ». Le bilan de cette Route d’Occitanie était tout aussi bon dans la bouche de Philippe Mauduit : « Dans l’ensemble, on a fait une belle semaine de rentrée, même si on aurait évidemment aimé gagner une étape. Il reste encore un encore un peu de travail à faire, essentiellement physique, et de petites choses à peaufiner, mais dans l’ensemble c’est tout bon. Pour ce qui est du collectif, il a tout de suite fonctionné. Ils ont été capables de se retrouver autour de Thibaut. Nous n’avons pas eu besoin de pousser pour qu’ils soient là, présents, dans les moments stratégiques. C’est un point important car cela veut dire qu’ils sont capables de prendre des décisions dans le peloton, qu’ils sont concentrés sur leur sujet, motivés et qu’ils ont physiquement la capacité de faire ».