La « Conti » Groupama-FDJ s’est présentée jeudi sur la Ronde de l’Isard avec un objectif clair : celui de porter Sylvain Moniquet au plus haut dans le classement général. Après deux journées de course, tout semble parfaitement en place pour les poulains de Jérôme Gannat, puisque le grimpeur belge est ce vendredi soir vêtu du maillot jaune de leader. Une position qu’il va désormais falloir défendre lors de deux prochaines journées très difficiles.

« Sylvain a couru en leader », Jérôme Gannat

Sylvain Moniquet va donc aborder le week-end décisif de la Ronde de l’Isard avec le maillot jaune sur les épaules. Une position qu’il doit évidemment aux deux demi-étapes disputées ce vendredi, mais aussi à une première journée au scénario inattendu hier entre Toulouse et Salies-du-Salat. « L’étape était plutôt plate, confirmait Jérôme Gannat, mais elle a pourtant fait des différences puisque 30 coureurs se sont retrouvés devant. On était en très bonne position puisqu’on en avait quatre, dont nos deux coureurs pour le général, Sylvain et Alexandre. On aurait pu prendre encore davantage de temps sur nos concurrents, mais on a tout de même pris une belle option ». Alors qu’Hugo Page s’est classé troisième de ce premier acte, dans un sprint à quatre, Lewis Askey, Sylvain Moniquet et Alexandre Balmer ont tous trois terminé à moins de 30 secondes. Derrière, de nombreux prétendants au général étaient déjà repoussés à plus de deux minutes trente.   

La « Conti » était ainsi parfaitement positionnée avant la première étape de montagne ce vendredi matin, certes courte (80 kilomètres), mais très ardue avec l’ascension du Port de Balès et la montée finale vers Hospice de France. « Il y avait évidemment quelque chose à jouer, mais on voulait d’abord attendre cette première arrivée au sommet pour faire un état des forces en présence, notamment parmi les grimpeurs, avançait Jérôme. Lewis était certes échappé mais on a plutôt fait une course d’attente ». Alors que le Belge Henri Vandenabeele (Lotto-Soudal) s’envolait dans le Port de Balès vers un numéro en solitaire, la « Conti » restait elle groupée à un deuxième échelon. Ce n’est que dans l’ascension finale que le leader du groupe s’est véritablement employé. « Sylvain était l’un des seuls favoris à avoir pris le bon coup hier, et il ne voulait pas laisser trop de temps à l’homme de tête, qui a fait deuxième du Baby Giro et qui est donc forcément un client, complétait Jérôme. À un moment, celui-ci était d’ailleurs presque virtuel maillot jaune. Sylvain a donc pris l’initiative de rouler dans les cinq derniers kilomètres de la montée pour réduire l’écart, mais aussi pour faire une sélection par rapport à ses concurrents directs. Sylvain a certes pris une bonne option hier, mais il a couru en leader ce matin, et c’était très bien de sa part ».

« On a une belle équipe pour entourer Sylvain », Jérôme Gannat

Grâce à sa belle ascension, Sylvain Moniquet a non seulement pris la cinquième place au sommet, réduisant l’écart à 50 secondes avec l’homme de tête et n’en concédant qu’une poignée aux trois autres coureurs l’ayant précédé, mais il s’est surtout offert le maillot jaune. Treizième de l’étape, Alexandre Balmer remontait lui en quatrième position du général. « Une très belle matinée », confiait Jérôme, mais qu’il fallait confirmer l’après-midi lors du contre-la-montre par équipes à Bagnères-de-Luchon. « On n’avait pas trop d’inquiétudes quant au fait de garder le maillot jaune, assurait le directeur sportif de la Conti. On avait une bonne avance et on ne peut pas perdre tant que ça sur un chrono par équipes de 12 kilomètres. En plus de ça, on avait une belle équipe pour l’exercice. On a fait le chrono à fond, avec aussi l’objectif de faire un podium sur l’étape. C’est ce qu’on a réussi à faire avec la troisième place. C’est un bon résultat, même si on espérait être un peu plus proches des premiers ». Avec un temps de 13’09, la formation bisontine a échoué à vingt secondes de l’équipe Sunweb, victorieuse, mais son leader belge a bel et bien conservé les commandes du général, qu’il domine maintenant pour 26 secondes d’avance sur son nouveau dauphin, Nils Sinschek.

Se profilent désormais deux grosses journées à la défense du maillot jaune. « On est en position de leader et on va prendre nos responsabilités, affirme Jérôme. Dès demain, il y a une arrivée difficile au sommet d’Ax-3 Domaines. Il y aura encore une sélection mais Sylvain est en bonne forme, il l’a montré ce matin. On a entière confiance en notre leader et il a une belle équipe pour l’entourer. On a des garçons capables de rouler dans la première partie de course, puis Yakob et Théo pour accompagner Alexandre et Sylvain. Comme toujours chez les Espoirs, ça reste des courses difficiles à contrôler car il y a beaucoup d’attaques, mais on a une équipe solide et on va apprendre à gérer un statut de leader. Ensuite, ça se fera à la pédale dans la dernière montée ».

A lire dans cette catégorie…

Aucun commentaire