Stefan Küng pas aidé par la météo

Stefan Küng était bien sur son terrain, ce dimanche, lors du contre-la-montre de clôture du Tour de Romandie. Toutefois, le champion d’Europe de la discipline n’a pu profiter de conditions optimales pour jouer les tous premiers rôles. Deux jours après sa chute, et après avoir hérité d’une météo délicate, le Suisse de 27 ans a achevé l’épreuve en quinzième position, ce qui vient mettre un terme à sa première partie de saison. Aux portes du top-20 au général, Sébastien Reichenbach et Matteo Badilatti prendront eux la direction du Giro dans les prochains jours.

« On aurait presque dit que le nuage le suivait », Yvon Madiot

Sur les coups de 12h30 ce dimanche, Fabian Lienhard a ouvert le bal pour l’Équipe cycliste Groupama-FDJ sur le chrono de clôture du Tour de Romandie. Un contre-la-montre relativement court, de seize kilomètres, comprenant plusieurs portions ascendantes dont une montée pavée dès l’entame du circuit. Peu avant 13 heures, c’est Jake Stewart qui s’est élancé et qui a établi un solide neuvième temps provisoire à l’arrivée (36e au final, ndlr). « Il ne s’est pas mal débrouillé, assurait Yvon Madiot. Il est certes parti sur une chaussée sèche, mais il a tout de même réalisé un joli chrono. Il prouve de nouveau qu’il est très capable dans ce domaine, et il y prend goût ». Parti juste avant le champion du monde de l’exercice Filippo Ganna, le Britannique plaisantait même plus tard : « Je m’étais dit que s’il ne me reprenait pas, ce serait une bonne journée. C’en était donc une ». Stefan Küng se présentait lui au départ de Fribourg avec de réelles ambitions, mais le champion de Suisse et d’Europe du chrono n’a pu les assouvir. « C’était un parcours difficile, amorçait-il. En raison de ma chute il y a deux jours, j’ai senti que j’avais du mal à me mettre dans le rythme. En plus, j’ai pris une averse de grêle à mi-parcours. Il n’y avait rien à faire pour moi aujourd’hui. On sent assez rapidement si on est dans le coup ou non. Je sentais que j’étais un peu juste aujourd’hui, alors j’ai pris encore moins de risques ». « Il a quand même fait sept kilomètres sous une averse de grêle, soutenait Yvon. On savait que c’était mort à partir de ce moment-là. On aurait presque dit que le nuage le suivait. Il s’est élancé au pire de la météo, on ne peut pas y faire grand-chose. La pièce n’est pas retombée du bon côté. Il ne pouvait pas rivaliser ».

« Le bilan de ma première partie de saison reste positif », Stefan Küng

Au sortir de sa victoire finale sur le Tour de la communauté de Valence, le rouleur helvète nourrissait de vraies aspirations sur ses terres cette semaine. Il achève finalement l’épreuve avec deux top-15, sur le prologue et le contre-la-montre, et une pointe d’amertume. « Je continue de penser que j’avais une vraie chance de gagner à Estevayer vendredi, glissait Stefan. La chute m’a également gêné aujourd’hui, mais tout ça fait partie du sport. J’étais en bonne forme, ça n’a malheureusement pas suffi, mais le bilan de ma première partie de saison reste positif. Je vais maintenant observer une petite pause et me préparer pour les grands objectifs à venir ». Au moment de dresser le bilan de ce cru 2021 du Tour de Romandie, Yvon Madiot confessait : « On est un peu déçus, car sachant bien que ce serait difficile pour le classement général, on espérait une victoire d’étape. Ceci dit, toutes les autres équipes et tous les autres coureurs avaient cet objectif. On conserve juste de petits regrets vis-à-vis de la chute de Stefan ». Pour leur part, Sébastien Reichenbach et Matteo Badilatti, respectivement 23e et 24e du classement général final, ont pu engranger des kilomètres de course à moins d’une semaine du Tour d’Italie. « Il leur reste un dernier petit cran à franchir pour affiner leur condition, mais ils sont certainement sur la pente ascendante », ponctuait Yvon.