Quelle performance de l’équipe FDJ !

L’équipe FDJ a bluffé tout le monde dans la dernière étape de Tirreno-Adriatico disputée contre la montre (10 km) et gagnée par l’intouchable Fabian Cancellara (Trek-Segafredo), le seul à rouler plus vite que Johan Le Bon, deuxième !

Alexandre Géniez a pris la septième place tandis qu’au classement général, le Trèfle place deux coureurs dans le Top 5, dans l’ordre Sébastien Reichenbach (4e) et Thibaut Pinot (5e) qui eux ont bouclé l’étape dans le Top 20 !

Avant de dire la fierté de tous, la performance de l’équipe FDJ se traduit par d’autres chiffres : elle a gagné le classement par équipes du contre la montre, ce qui n’est jamais arrivé, à fortiori dans le World Tour. Elle occupe au soir de l’épreuve italienne la 5e place du classement par équipes du World Tour, ce qui est également inédit. Sébastien Reichenbach qui a amélioré de 30 secondes le temps réalisé sur ce parcours par rapport à 2015 est onzième du classement individuel, juste devant Thibaut Pinot (14e) tandis que Steve Morabito et Matthieu Ladagnous figurent dans le Top 30 !

« Nous avons réalisé un gros chrono, dit un Yvon  Madiot très fier. Johan Le Bon est à sa place, pour moi il doit toujours figurer dans le Top 5 d’un contre la montre et c’est d’autant plus intéressant qu’il a pris du plaisir toute la semaine à travailler pour Thibaut. Tous les jours, c’est lui le premier qui se collait à cette tâche, il a bouffé du vent, a tous les jours été félicité par son leader. Il termine cette course en très grande forme. Il a compris qu’un tel boulot n’empêche pas d’avoir des résultats. »

Outre le très bon résultat de Johan, l’équipe FDJ place donc un autre coureur dans le Top 10, avec Alexandre Géniez qui est certes un coureur complet, capable de rouler et de grimper mais surtout qui gagne en régularité. Il progresse.

« Alexandre finit à 5 secondes de Jojo, Sebastien et Thibaut sont à 14 secondes, précise Yvon, et tout ça valide nos progrès. Désormais tous les coureurs ont confiance dans leur matériel, dans le travail que leur demandent les entraîneurs, bien sûr dans leur leader qui assure. Ils sont heureux et ça se voit. Quand le matin on fait notre petit tour dans les chambres, il n’y a pas d’ambigüité, tout le monde est prêt et est content d’aller travailler. Je constate que seul Nibali a fait une seconde de mieux aujourd’hui que nos deux leaders qui ont été départagés par les dixièmes de seconde mais au classement général ils sont les deux meilleurs du peloton après être restés au contact toute la semaine des coureurs des classiques et dans des scenarii de course qui ne leur étaient pas favorables. Dans la catégorie des poids plumes, ils ont gagné ! Que n’aurait été le résultat si l’étape de montagne n’avait été annulée ? »

Après cette étape, les coureurs ont couvert les 300 kilomètres distants de Milan en bus et peu importe l’heure de la fin de ce voyage, tous auront bu un verre avec le staff pour clore une très belle édition de la Course des Deux Mers.