Marc Sarreau reste placé au général

La quatrième étape des Quatre Jours de Dunkerque a donné lieu à une très belle course et notamment sur le circuit final proposant une côte qui a fait mal aux jambes. Quinze coureurs se sont présentés pour la victoire revenue à Coquard (Vital Concept) et Marc Sarreau, fort bien épaulé par le jeune Kevin Geniets dans le final, a maintenu ses espoirs d’un bon classement général. Avant l’étape de Cassel qui sera sans doute décisive, il en occupe la sixième place à 12 secondes du nouveau leader Mike Teunissen (Jumbo-Visma).

Dans cette étape il y eut tout d’abord une échappée de trois coureurs dont le Français Carisey (Israël Cycling Academy) ayant compté plus de douze minutes d’avance avant que le peloton, finalement, ne se décide à enrayer son avance. Il a fallu attendre le dernier tour de circuit pour les reprendre mais le rythme imposé en poursuite a provoqué une sélection importante dans le dernier tour et après une attaque préalable de Kevin Geniets qui en dit long sur les qualités du coureur luxembourgeois de Groupama-FDJ.

 

« Je dois dire que toute l’équipe a bien travaillé et le petit Geniets montre beaucoup de qualités » T. Bricaud

Dans la dernière ascension, quinze coureurs ont pris les devants, Marc Sarreau et Kevin ont figuré dans un deuxième groupe d’une même densité pour finir à 19 secondes. Tout en donnant l’impression qu’il était sans doute possible de faire mieux.

« Ce n’est pas mal, assure Thierry Bricaud, mais ça s’est joué à de petits détails. Notamment en terme d’organisation. On aurait pu basculer au sommet de la dernière côte un peu moins loin et éviter que ce groupe parte. Je dois dire que toute l’équipe a bien travaillé et le petit Geniets montre beaucoup de qualités. Il est plein de fougue et d’envie. Sans doute aurait-il pu s’économiser un peu. Il est sorti dans l’avant-dernier tour mais auparavant il avait sauté sur tout ce qui bougeait. En gérant un peu mieux, il aurait pu figurer dans le groupe de quinze mais il est là aussi pour apprendre. Pour nous au classement général, ce n’est pas la cata mais demain, dans l’étape de Cassel, ce ne sera pas simple. Sur ce qu’on voit aujourd’hui, on peut se dire qu’il y a de la place pour Marc mais il y a un paquet de coureurs qui se tiennent dans un mouchoir, ce ne sera pa facile. L’idée d’aller dans l’échappée est envisageable mais surtout dans l’échappée qui va loin.  »