Il a manqué 100 mètres à Arthur Vichot

Julien Loubet (Marseille 13-KTM) s’est imposé dimanche dans Paris-Camembert en devançant son dernier compagnon d’échappée Pierrick Fedrigo (Bretagne-Séché Environnement) tandis qu’Anthony Geslin a pris la huitième place. Une nouvelle fois, et comme dans la Route Adélie, l’équipe FDJ avait pourtant tout fait pour gagner.

« Vraiment, dit Franck Pineau, les coureurs de FDJ ont fait un travail sensationnel, respectant à la lettre le plan prévu le matin. Et une nouvelle fois, ce sont eux qui ont contribué à faire exploser la course. Après le troisième passage sur la ligne d’arrivée à Vimoutiers, le peloton était groupé et ils ont tout fait péter à 40 kilomètres de l’arrivée dans la cote de Canapville. Il restait quatre bonnes côtes, Voeckler (Europcar) et quelques autres ont attaqué mais ils sont restés en place. Finalement Arthur Vichot et Laurent Pichon ont pris place dans un groupe de 7 coureurs, le peloton s’est retrouvé à 40 secondes, la course était pliée. »

Il restait une seule difficulté, la côte de Crouttes avec un passage à 17% mais Laurent Pichon a commencé à avoir des crampes et il a manqué 100 mètres à Arthur Vichot pour basculer avec Loubet et Fédrigo.

« Le plus déçu, poursuit Franck, c’est Arthur et même s’il peut être vraiment satisfait de son retour en compétition après trois semaines d’entraînement, je le comprends. Il joue devant deux fois en trois jours mais il lui manque un petit quelque chose qu’il va bien entendu aller chercher avant les classiques ardennaises. Lui et ses équipiers sont irréprochables. »