Arnaud Démare 7e malgré d’excellents Ladagnous et Delage

Le Tro Bro Leon était la dernière apparition des coureurs de classiques avant une coupure bien méritée. En dépit d’un travail magnifique de Matthieu Ladagnous et Mickael Delage, le peloton a buté sur deux échappées, Gaudin (Armée de Terre) qui s’est imposé et Backaert (Wanty-Groupe Gobert). Arnaud Démare a pris la septième place.

Il est vrai que les affaires se sont mal engagés pour l’équipe FDJ avec la chute de Marc Sarreau après dix kilomètres. Le pilote d’Arnaud a réussi à revenir dans le peloton mais a ensuite été contraint à l’abandon. Plus loin, dans un chemin de terre, Daniel Hoelgaard est tombé à son tour et ce sont donc deux éléments du Trèfle qui ont manqué au leader de la FDJ dans le final.

« Nous, on a fait ce qu’il fallait et pour finir, tout le monde était un peu sec et ne pouvait donner plus » F. Guesdon

La course s’est décantée assez vite avec l’attaque de Gaudin à 45 kilomètres de l’arrivée, rejoint par le solide Backaert (Wanty-Groupe Gobert). Ils se sont dotés d’une avance maximale de 1’10’’ à 25 kilomètres de l’arrivée et ont fait un joli petit numéro pour résister au retour du peloton, réduit à une trentaine d’unités, et emmené à un train rapide par Matthieu et Mickael, aidés par Riblon et Peters (ag2r-La Mondiale).

« On est tombé sur plus fort que nous, disait Frédéric Guesdon avec fatalisme. Gaudin et Backaert étaient deux clients, on le savait. Les deux réunis ont fait une très belle course. Nous, on a fait ce qu’il fallait et pour finir, tout le monde était un peu sec et ne pouvait donner plus. Matthieu a vraiment bien roulé avant d’être victime de la seule crevaison de l’équipe sur le dernier ribin et quand il y avait encore 10 secondes à boucher. Dans le final, Arnaud Démare sait qu’il ne sprinte pas pour la victoire et ce n’est pas tout à fait la même chose. Il prend la septième place. On est un peu déçu, l’équipe était bonne et a fait le maximum mais on vient toujours au Tro Bro Leon pour le gagner. » 

Par Gilles Le Roc’h