Actualités

toutes les actualités

Valentin Madouas s’est frotté aux costauds

le 01 août 2018 - Tour de Wallonie, Etape 3, Chimay-La Roche en Ardenne; Etape 4, Malmédy-Herstal (161,4 km)
Un ancien de la maison a levé les bras dans la troisième étape du Tour de Wallonie. Odd Christian Eiking s’est en effet imposé en solitaire à La Roche en Ardennes au terme d’une course que Valentin Madouas et Anthony Roux ont marqué de leur empreinte.

 

Les coureur de l’équipe Groupama-FDJ savaient que le parcours retenu par les organisateurs pouvait convenir aux deux leaders désignés par Sébastien Joly, et puisque la malchance a enfin décidé de passer son tour, ils ont répondu présents.

 

« On a misé sur Anthony et Valentin et il y a eu un très bon travail collectif de l'équipe » S.Joly

 

« Ce fut encore une étape difficile, explique le directeur sportif drômois. On a donc misé sur Anthony et Valentin et il y a eu un très bon travail collectif de l’équipe jusqu’à la côte de Samrée longue de 8, 9 kilomètres. C’est sorti en costaud et Valentin a accompagné Tim Wellens (Lotto-Soudal) en tête de course avec huit autres coureurs. Cela signifie que bien placé, il fait partie des meilleurs. Ce que nous pressentions.

 

Il y a eu une mésentente dans ce groupe et Eiking a bien joué le coup en attaquant juste avant que ne reviennent une vingtaine de coureurs dont Anthony. »

 

« La descente a été rapide avant une dernière bosse bien pentue et sur un chemin de chèvre. L’arrivée était en descente, c’était un peu scabreux et nos coureurs n’ont pas pris de risques inconsidérés. Ils n’ont pas intégré le Top 10 mais ils progressent chaque jour ! »

 

La quatrième étape, aujourd’hui, proposait un parcours assez difficile depuis Malmédy. Le final vallonné était propice aux échappés mais parmi les huit hommes de tête partis peu après le départ, deux étaient dangereux pour le maillot de leader de Tim Wellens et la bagarre fut assez intense toute la journée, l’équipe Lotto-Soudal ne pouvant se permettre de laisser filer ce groupe.

 

« Valentin a attaqué dans le final »

 

« L’écart a toujours oscillé entre 1’30’’ et 2’00’’, explique Sébastien Joly. Ça n’a pas été une journée simple pour l’équipe de Tim Wellens. Il y a eu encore des attaques à 40 kilomètres de l’arrivée et une quinzaine de coureurs s’est regroupée en tête avant d’entrer sur le circuit final urbain qui proposait un enchaînement de côtes dont une assez raide. De nouveau, les coureurs de l’équipe Groupama-FDJ ont bien travaillé pour mettre Anthony Roux et Valentin Madouas dans de bonnes dispositions. Valentin a attaqué dans le final quand les échappés ont été repris mais il avait tout le monde dans la roue. Le sprint s’est disputé en faux-plat montant gagné par le jeune Quinten Hermans (Telenet-Fidea). Anthont a pris la treizième place mais je suis globalement content de nos coureurs. Ils ont le bon état d’esprit. »

 

 

Par Gilles Le Roc'h

Vos commentaires