Actualités

toutes les actualités

Une équipe active, pour un bilan satisfaisant

le 21 janv. 2019 - Santos Tour Down Under, étapes 5 et 6
Après une cinquième étape marquée par la chute sans gravité de Miles Scotson et la nouvelle échappée, le Tour Down Under s'est achevé par la traditionnelle étape de Willunga Hill et la victoire de Richie Porte. Tobias Ludvigsson et Steve Morabito, n'ont pu jouer les premiers rôles. Une séquence australienne qui met un terme à une séquence de travail bénéfique pour toute l'équipe.

Trois jours après un ennui mécanique lui ayant coûté un très bon résultat, Miles Scotson a été victime d’une chute dans le final de la cinquième étape revenue au jeune Belge Philipsen (UAE-Team Emirates). Il s’agit pour l’équipe Groupama-FDJ du principal événement dans une journée marquée par la nouvelle échappée de Matthieu Ladagnous.

 

« il faisait une bien meilleure météo pour faire du vélo. La chaleur est retombée, les conditions étaient idéales. Dans le final, après un passage à Victor Harbour, nous longions la mer sur des lignes droites exposées à un vent de côté ou de trois-quarts dos. C’était très nerveux. Les formations Jumbo-Visma, Sky et Bora-Hansgrohe ont tenté de monter des bordures mais le vent n’était pas assez violent. C’est resté nerveux et il y eut une chute d’une dizaine de coureurs à dix kilomètres de l’arrivée. Bevin (CCC Team), le leader de la course, en a été victime, de même que Miles Scotson qui a heureusement chuté dans le fossé et non pas sur le bitume granuleux. Il souffre de quelques contusions au coude et à la hanche mais rien de grave ! »

 

« Dans la foulée, poursuit le directeur sportif de l’équipe Groupama-FDJ, nous avons essayer d’anticiper les bordures. Matthieu Ladagnous s’est échappé, malheureusement avec les deux coureurs de UniSa présents dans l’échappée matinale. Ils n’avaient plus rien à donner. Matthieu a été repris loin de l’arrivée mais a de nouveau été désigné combatif de l’étape.

 

DImanche, Richie Porte a gagné pour la sixième fois l’étape reine du Tour Down Under au sommet de Willunga Hill au terme d’un scénario de course attendu.

 

« C’était quasi sûr, l’échappée matinale a pris les bonifications en cours de route, explique Jussi Veikkanen, et a été reprise sur le circuit final. Ensuite, la seule solution pour les équipes concernées par la victoire était de monter très vite lors de la première des deux ascensions de Willunga Hill. C’est ce qu’il s‘est passé mais il y avait vent de face… »

 

Sütterlin (Movistar), Van Poppel (Jumbo-Visma) ou De Gendt (Lotto-Soudal) ont fait partie de l’échappée de sept hommes ayant compté 3’40’’ d’avance mais comme tous les coureurs ayant tenté d’anticiper le final depuis dix ans, ils ne sont pas parvenus à leurs fins. Au sommet de Willunga Hill, au premier passage, vingt-cinq coureurs composaient le premier groupe, juste devant Tobias Ludvigsson et Steve Morabito. Il y eut l’attaque du duo Elissonde-Poels (Team Sky) mais soixante-dix coureurs étaient de nouveau groupés au pied de l’ascension finale. Tous les coureurs de Groupama-FDJ étaient là hormis le sprinter Daniel Hoelgaard.

 

"Tout d’abord et ce n’est pas rien, nous n’avons pas à décompter une chute grave"

 

« Comme chaque année, poursuit Jussi, Richie Porte a porté son attaque sous la flamme rouge et a dominé Poels et Impey (Mitchelton-Scott) qui s’étaient accrochés. Ce dernier, comme en 2018, est le vainqueur final de l’épreuve.

 

Pour nous, dit le directeur sportif de Groupama-FDJ, le bilan n’est pas mauvais. Tout d’abord et ce n’est pas rien, nous n’avons pas à décompter une chute grave. Sinon, nous avons fait une bonne semaine de travail avant le départ de l’épreuve et fait une bonne course aussi. Nos coureurs ont pu s’exprimer, ils ont été actifs dans des échappées. Question résultat, nous avions ici de bons coureurs mais pas de leaders et regardez le Top 5 final, ce ne sont que des coureurs confirmés. Avec Tobias Ludvigsson (23e) et Steve Morabito (25e), nous sommes à notre place même si on aurait aimé être dans le Top 10.

 

"je décerne une mention spéciale à Matthieu Ladagnous, il est impérial ! "

 

 

Cette semaine, j’ai découvert Miles Scotson, c’est un bon coursier. Il sait être acteur ou bon équipier. On va le voir souvent à l’avant. Kilian Frankiny a souffert de la chaleur et c’est normal puisqu’il vient de l‘hiver suisse. Il est plus timide que Miles mais c’est un bon renfort pour la montagne et tous deux sont bien intégrés au groupe. Enfin, je décerne une mention spéciale à Matthieu Ladagnous, il est impérial ! »

 

Les coureurs et le staff de l’équipe Groupama-FDJ quitteront l’Australie ce lundi et seront à Paris mardi matin. Hormis Steve Morabito qui voyagera jeudi avec sa petite famille. Ils vont tous rester tranquilles quelques jours pour bien digérer le décalage horaire et feront leur reprise lors du Trophée Laigueglia le 17 février en compagnie du champion de France Anthony Roux pour qui ce sera la rentrée.

Vos commentaires