Tobias Ludvigsson échappé, Marc Sarreau en souffrance

L’échappée n’était pas dans un bon jour. Après une belle bagarre en début d’étape, Tobias Ludvigsson a pris place dans un groupe de treize coureurs mais en dépit du rythme maintenu, ils n’ont rien pu faire face aux favoris de la Vuelta de nouveau lancés dans une grosse explication.

« Tobias marche vraiment bien, il l’avait montré mercredi dans la course des bordures, assure Franck Pineau. Il a parfaitement suivi les consignes en se glissant dans ce groupe comprenant notamment Poels et Geoghegan Hart (Team Ineos), Meintjes (Dimension Data), Fraile (Astana), Oliveira (Movistar), Powless (Jumbo-Visma), Bouchard (ag2r-La Mondiale) ou Pernsteiner (Bahrain-Merida) mais les favoris se sont faits la peau et ont tout annulé avant le dernier col. Kilian est resté de nouveau avec les costauds et retrouve sa place dans le top 20 mais on aimerait tellement qu’il lutte pour gagner une étape ! »

Au cours de cette journée, le sujet d’inquiétude pour Groupama-FDJ était Marc Sarreau, blessé à la selle depuis plusieurs jours et pour qui l’étape a été difficile mais le principal a été atteint, il a rallié l’arrivée à la veille d’un sprint attendu à Tolède.

« C’est un guerrier, poursuit le directeur sportif de Groupama-FDJ, et il ne va rien lâcher. Le médecin de l’équipe Jacky Maillot fait le maximum pour le soulager. Demain il y aura du vent et de la pluie et ça risque d’être de nouveau tendu mais logiquement, il devrait y avoir une explication entre sprinteurs. Marc mériterait d’obtenir un top résultat. Sous la flamme rouge, il va occulter la douleur et va tout donner ! »