Thibaut Pinot troisième et dixième coureur mondial !

Thibaut Pinot a conclu de fort belle manière sa saison 2015. Il a pris la troisième place du Tour de Lombardie gagné par le champion d’Italie Nibali (Astana) et atteint pour la première fois de sa carrière le dixième rang mondial au classement du World Tour. Sur le parcours redessiné autour du Lac de Côme, le leader de l’équipe FDJ était sans doute l’un des plus forts et c’est avec beaucoup d’aisance qu’il est parvenu à conserver sa place dans le groupe des costauds qui s’est dessiné dans le final, surtout dans le Mur de Sormano.

« Dans la montée del Ghisallo, dit Martial Gayant, Thibaut a dit à ses équipiers qu’il n’avait pas de super sensations mais en remontant vers l’avant il a compris qu’il avait quand même de bonnes jambes. Comme prévu, la course s’est durcie dans le Mur de Sormano au pied duquel Thibaut avait encore près de lui Kenny Elissonde, Alexandre Géniez, Anthony Roux et Steve Morabito en dépit d’un changement de vélo. En revenant fort sur une échappée de six coureurs, une vingtaine de coureurs ont franchi le sommet ensemble et Thibaut, derrière une équipe Astana impressionnante, était vraiment très bien. »

Dans le final, Nibali a profité du travail de son équipier Rosa, lequel a par exemple empêché Thibaut d’attaquer comme il l’aurait souhaité pour isoler l’ancien vainqueur du Tour de France. Tout s’est fait finalement dans les deux dernières côtes avec des attaques des deux coureurs d’Astana bien contrôlés par Thibaut. Puisque Nibali n’est pas parvenu à faire la différence dans la première des deux montées, il l’a fait dans la descente. Au pied de la dernière côte, il avait 41 secondes d’avance.

Thibaut a attaqué à son tour, Dani Moreno (Katusha) qui était vraiment impressionnant, est revenu avant de se projeter dix secondes devant Thibaut à un kilomètre du sommet. Derrière, les Valverde (Movistar), Rosa (Astana), Nieve (Team Sky) et Gallopin (Lotto-Soudal) étaient battus.

« Quand ils se sont retrouvés à huit à se jouer la gagne, poursuit Martial, Thibaut a eu peur de faire huitième mais il a fait une super course. En réussissant aussi dans le final à maintenir sa place sur le podium qu’aucun Français n’avait obtenue depuis 1997. Thibaut est satisfait et moi-aussi parce que ce résultat conclut une belle session de cette équipe depuis le Tour du Gévaudan et témoigne de la progression de notre leader. Il était réputé pour les courses par étapes, ce podium dans une classique, dans l’un des cinq monuments, le place dans un registre différent. Il finit à la dixième place du classement mondial, une première pour notre équipe et cela dit à quel point sa saison a été belle. »