Stefan Küng règne sur le chrono, et sur le général !

La semaine de l’Équipe cycliste Groupama-FDJ à Valence n’en finit plus de s’embellir. Ce samedi, Stefan Küng est venu apporter au groupe sa troisième victoire sur l’épreuve, la première de l’année le concernant, à l’occasion du chrono individuel qui faisait office de quatrième étape. Dans sa discipline favorite, le champion d’Europe a nettement dominé les débats et en a même profité pour se parer du maillot jaune. Miles Scotson et Arnaud Démare, les deux autres vainqueurs de la semaine, ont par ailleurs pris place dans le top-5 du jour, alors que l’épreuve se conclura dimanche avec une nouvelle opportunité pour le champion de France.

À l’aube du contre-la-montre individuel du Tour de la communauté de Valence, tracé sur un peu plus de quatorze kilomètres entre Xilves et Playa Almenara, Stefan Küng faisait clairement figure d’épouvantail. Champion de Suisse et d’Europe, médaillé de bronze sur les mondiaux et deuxième de l’exercice sur Tirreno-Adriatico, le coureur helvète présentait un pedigree effrayant. « Il faut être honnête, disait Thierry Bricaud. On espérait bien gagner l’étape avec Stefan ». Septième du général ce matin, l’intéressé était donc censé s’élancer parmi les derniers. Bien plus tôt, Arnaud Démare signait lui déjà un temps très intéressant, lui octroyant la place de leader pendant près d’une heure. Thibault Guernalec est ensuite venu lui subtiliser la meilleure marque, et Miles Scotson, un peu plus tard, a seulement échoué à une seconde de ce dernier. Au départ du champion d’Europe, deux coureurs de la Groupama-FDJ figuraient donc déjà sur le podium provisoire. De quoi donner une bonne tendance…

« Le vélo était préparé comme une fusée », Stefan Küng

« Je me sentais très confiant de par ce que j’avais pu montrer les jours précédents, expliquait Stefan. Je savais que j’étais en mesure de m’imposer sur mon terrain de prédilection. Aussi fallait-il bien exécuter. Or, tout a été fait parfaitement. Le vélo était comme d’habitude préparé comme une fusée. Le staff a également fait son travail puis c’était à moi de faire parler les jambes. Le chrono était en grande partie vent de face. C’était un avantage pour moi car ça a rendu l’effort difficile et j’ai pu faire la différence en tant que pur spécialiste. J’ai fait le maximum et je suis content de ma performance ». Nettement en tête à son passage à l’intermédiaire, Stefan Küng a signé le meilleur temps pour 40 secondes à son arrivée sur la ligne. Il n’a été que légèrement inquiété par Nelson Oliveira, finalement second pour onze secondes, dans la bataille pour le gain de l’étape. « Le résultat final parait facile et logique, reprenait Thierry, mais quand on regarde bien, Oliveira ne finit pas si loin. Ça s’est joué sur des petites choses, et au final ça va dans notre sens. C’est très bien ». Si la victoire du chrono était plutôt attendue, la bataille pour le maillot jaune s’annonçait en revanche bien plus serrée.

« Je voulais donner le maximum car je savais qu’en faisant un bon chrono, le classement général était encore envisageable », disait d’ailleurs Stefan Küng. Après huit kilomètres, le Suisse n’avait toutefois repris que vingt des cinquante-et-une secondes de retard qu’il comptait sur Enric Mas. Pourtant, la tendance s’est inversée dans l’ultime partie du chrono, lors de laquelle l’Espagnol a vraiment coincé avant de subir une crevaison dans les derniers instants. « Au kilomètre, Mas avait déjà perdu le maillot, et il crève visiblement juste après, précisait Thierry. Cela n’aurait rien changé. On n’a aucun scrupule ce soir, on est certains que Stefan a pris le maillot à la pédale. C’est dommage pour Mas, mais ce n’est pas ça qui change la donne ». « Tout de suite après l’intermédiaire, j’ai vu à la télé qu’il commençait à coincer, ajoutait Stefan. Peut-être qu’il a démarré trop fort. J’aurais préféré lui prendre le maillot sans qu’il ne lui arrive quelque chose, mais c’est le sport et je suis heureux d’être en jaune ». Auteur de son premier succès de la saison, le rouleur helvète a ainsi réussi un joli coup double, occupant désormais la première place du général pour six secondes devant Nelson Oliveira, et trente-six sur Enric Mas.

« Terminer la semaine en beauté », Thierry Bricaud

Cerise sur le gâteau, Miles Scotson (4e) et Arnaud Démare (5e) ont également figuré dans le top 5 à l’issue de l’épreuve chronométrée ce samedi. « La performance collective montre qu’on est très au point sur le matériel, la préparation, et qu’on sait tout mettre en place sur le terrain, se félicitait Küng. Quand un coureur gagne et que ses coéquipiers sont loin, on peut mettre ça sur le compte de la classe du coureur. Quand on a une performance collective comme celle d’aujourd’hui, c’est la preuve que le travail de l’équipe paie. Ça fait vraiment plaisir et j’ai vraiment la sensation qu’on a passé un cap avec ce nouveau vélo ». « C’est toujours bien de faire les chronos sérieusement, sinon on perd l’habitude de le faire, ajoutait Thierry. Or, l’équipe travaille énormément dans ce domaine, avec les entraîneurs et sur le matériel. Tout le monde s’investit et veut faire les choses bien, des coureurs au staff, et c’est bien que tout ça soit validé sur les compétitions ».

À la veille de la dernière étape, très courte (91 km) et sans difficulté apparente, la Groupama-FDJ cumule ainsi déjà trois succès, détient le maillot jaune et compte aussi Miles Scotson dans le top 10 du général (9e). « Le contrat est évidemment plus que rempli pour le moment, mais on ne va pas s’arrêter là, promet Thierry Bricaud. Connaissant les coureurs, on sait qu’ils n’ont qu’une chose en tête pour demain : garder le maillot et aller faire le sprint. On va tout mettre en oeuvre pour terminer la semaine en beauté ». « Si en démarrant l’épreuve, on m’avait dit que je serais en jaune après le chrono, j’aurais rigolé, concluait Stefan. Mais c’est le sport, tout est possible ! Il faut toujours croire en ses chances. Nous voulons maintenant offrir un dernier sprint à Arnaud et nous avons un très bon train pour ça. Finir avec une nouvelle victoire et le maillot jaune, ce serait parfait pour l’équipe ».