Plouay ne réussit pas au Trèfle !

L’équipe FDJ ne s’en sort pas à Plouay, peu importe l’appellation de la course. Anciennement Grand Prix éponyme, aujourd’hui Bretagne Classic, la victoire est revenue à l’Italien Viviani (Team Sky) au terme d’une course durant laquelle Arnaud Démare a été en difficulté.

« Arnaud a fini deuxième à Hambourg la semaine dernière, il n’est pas si mal, tempère Marc Madiot, mais il n’est pas tranchant. Il faisait chaud et cette course est aussi plus difficile que la Cyclassics de Hambourg. Disputée sur de petites routes usantes. Arnaud a été en difficulté après 160 kilomètres et dans un enchaînement de côtes. En même temps que d’autres sprinteurs, notamment Coquard (Direct Energie) et Ewan (Orica-Scott). Arnaud, il faut le reconnaître, est sous pression tout le temps, il fait toutes les courses à bloc et ce n’est pas une machine ! »

« Plouay n’est décidément pas notre course de prédilection » M.Madiot

Cette épreuve a été d’abord été animée par l’échappée de huit coureurs, Rolland (Cannondale-Drapac), Maronese (Bardiani-CSF), Berhane (Dimension Data), Troia (UAE-Emirates), Mosca (Wilier-Triestina), Gérard (Fortuneo-Oscaro) et Fernandez (Delko-Marseille). Ils ont obtenu 8 minutes d’avance avant d’être repris à 60 kilomètres du but. Devenyns (Quick Step Floors) et Dillier (BMC) ont animé la dernière heure de course avant de céder dans la côte de Ty-Marrec, escaladée deux fois et dont Bettiol (Cannondale), deuxième l’an dernier, a bien failli sortir vainqueur. Au sprint, et concluant une semaine de rêve, Viviani a devancé Kristoff (Katusha-Alpecin) et Colbrelli (Bahrain-Merida).

« Nos deux Italiens, Jacopo Guarnieri et Davide Cimolaï ont été distancés dans les côtes avec quelques sprinteurs, poursuit Marc. En revanche, Matthieu Ladagnous allait bien mais il a cassé son dérailleur le contraignant à un changement de vélo. Sur les petites routes, il n’a jamais pu rentrer. Dans le final, il nous restait Ignatas Konovalovas qui a été très actif et Olivier Le Gac dont c’était l’anniversaire aujourd’hui mais je peux le dire, Plouay n’est décidément pas notre course de prédilection  ».

En fin de semaine, le même groupe disputera la Brussels Classic et le Grand Prix de Fourmies.    

Par Gilles le Roch