Marc Fournier contraint à l’abandon

L’équipe FDJ était en souffrance lundi dans la troisième étape de la Vuelta. Elle a perdu Marc Fournier, a souffert avec Lorrenzo Manzin qui est parvenu à finir dans les délais et n’a vu aucun de ses grimpeurs, Odd Eiking ou Jérémy Maison, en mesure d’accompagner le premier peloton de 60 coureurs qui s’est départagé dans la dernière ascension du jour.

« Marc Fournier a quand même fait une grosse chute, dit Franck Pineau, hier soir il avait très mal au dos. Il est passé dans les mains de l’ostéopathe, dans celles du médecin mais ce matin il avait mal et il a fini par craquer dans la tête. Il est vrai qu’il n’a pas été servi par le parcours. Il y avait un col pour commencer. Après 15 kilomètres, il luttait dans les voitures des directeurs sportifs, après 30 kilomètres il était devant la voiture balai. Il a abandonné au contrôle de ravitaillement. »

« C’est une petite déception… » F.Pineau

« Deux minutes devant lui, il y avait Lorrenzo Manzin qui était malade. Il a vomi sur le vélo mais il n’a rien lâché et méritait de finir dans les délais. Ça s’est joué à deux minutes mais ce soir, il est encore en course et je suis très content pour lui. »

« C’était la première étape de montagne, poursuit le directeur sportif du Trèfle, et il y a donc eu la première explication. Ni Odd ni Jérémy n’ont pu appartenir au groupe de 60 coureurs qui s’est formé après un premier coup de vis. C’est une petite déception… »

Demain, sur la route de Tarragone, les coureurs du Trèfle trouveront un terrain qui leur correspond beaucoup mieux…

Par Gilles le Roch