La déveine de Marc Sarreau

Sam Bennett (Bora-Hangrohe) s’est imposé au sprint dans la troisième étape du Tour d’Espagne. Marc Sarreau, bien parti pour obtenir un podium, a connu une mésaventure assez rare. A cinquante mètres de la ligne d’arrivée, un trou dans la chaussée l’a fait en même temps dérailler et déchausser. Il a fini en roue libre à la onzième place tandis que Mickaël Delage, souffrant, n’a pas pris le départ.

« Ce matin au réveil, explique Franck Pineau, Mickaël souffrait d’une angine, il grelottait. Hier, il avait sollicité le médecin qui il l’a soigné mais c’était déjà trop tard et c’était impossible qu’il poursuive la Vuelta. Benjamin Thomas a donc endossé son rôle de lanceur. C’est un pistard, il marche bien et il s’est parfaitement acquitté de sa tâche dans le dernier kilomètre en plaçant Marc aux avant-postes. »

« l’équipe qui a fait un super boulot » F. Pineau

« Auparavant, l’équipe s’était mobilisée pour aider Marc a passer une côte dans le final. Nous avions décidé que les coureurs qui la passeraient devant lui l’attendraient. L’amorce du sprint a été nickel et il a donc pris ce trou qui le prive du podium. C’est dommage pour lui et pour l’équipe qui a fait un super boulot. Benjamin endosse le rôle de Mika en tant que pilote, c’est un peu demander à un ailier droit de jouer avant-centre mais il a démontré sa polyvalence et c’est très encourageant. » 

’ »J’aurais obtenu un accessit encourageant pour l’avenir » M. Sarreau

A l’arrivée, Marc Sarreau était bien entendu déçu mais il voulait surtout retenir le positif.

« J’étais vraiment bien, dit-il, et je pense que j’aurais fait un podium mais je déchausse… Bennett était trop fort et il aurait été difficile de jouer la gagne mais j’aurais obtenu un accessit encourageant pour l’avenir. Je retiens qu’on a bien travaillé en équipe. J’ai bien passé la côte, au sommet, j’étais à 50 mètres du peloton mais avec deux équipiers, je suis vite revenu prendre ma place. Evidemment, ce soir je suis déçu du résultat mais la Vuelta est longue. »

Demain, la quatrième étape proposera un profil assez semblable en direction d’El Puig mais il se pourrait que la pluie vienne s’ajouter à la difficulté.