L’équipe Groupama-FDJ attend le week-end…

Le Binkbank Tour s’est offert un scénario inattendu dans la troisième étape qui était promise à 100% à un sprint massif. Au lendemain de la victoire écrasante de la future recrue de l’équipe Groupama-FDJ Stefan Küng dans le contre la montre de Venray, le jeune Néerlandais Van der Hoorn (Roompot) a conclu de fort belle manière une échappée de cinq coureurs.

Küng est très fort…

« Dans le contre la montre, explique Martial Gayant, Tobias Ludvigsson (21e) était content de sa place. Derrière l’intouchable Küng qui a mis 14 secondes au deuxième, Tobias finit à 32 secondes en dépit d’une fatigue qu’il peine à évacuer, c’était très correct. En revanche, les petits jeunes de chez nous se sont bien battus mais étaient déçus de leur chrono, comme Valentin Madouas qui a fini à 1’08’’ du vainqueur. Je le lui ai dit, on en reparlera dans deux ans quand il aura gagné en puissance… »

Ce matin, avant de prendre la route d’Anvers, tout le monde misait donc sur un sprint massif. L’équipe Groupama-FDJ avait décidé de bien faire le travail autour de Daniel Hoelgaard mais il a été victime d’une crevaison dans le final. De toute façon, le sprint devait distribuer des places d’honneur parce que cinq coureurs échappés depuis le quatrième kilomètre ont tenu bon jusqu’au bout.

Martial va encourager Davide Cimolaï !

« L’équipe BMC de Stefan Küng a bien géré l’écart qui n’a jamais dépassé 4’30’’, poursuit Martial, et à 60 kilomètres de l’arrivée, elle a souhaité laisser le travail aux équipes de sprinteurs. Devant, avec Mohoric (Bahrain-Merida) et De Bie (Verandas Willems-Crelan) qui ambitionnaient le maillot de leader de l’épreuve, ça s’est super bien organisé. A l’entame du dernier tour de circuit à 12 kilomètres du but, l’écart était de 2’15’’. Finalement, le peloton a fini à une minute. Mohoric a pris le maillot. Van der Hoorn a profité de la présence d’un équipier pour attaquer sous la flamme rouge et aller chercher une très belle victoire. Je pense que les sprinteurs auront l’occasion jeudi de prendre leur revanche. Ce ne sera pas évident pour nous mais on aura de belles choses à faire ce week-end. À commencer par Davide Cimolaï qui sait que je l’attends !  »