Actualités

toutes les actualités

Thibaut Pinot - Sébastien Reichenbach, duo d’enfer !

le 25 mai 2018 - Tour d'Italie, Étape 19, Venaria Reale - Bardonecchia (184 km)
Thibaut Pinot est un champion, Sébastien Reichenbach ne l’est pas moins ! Dans une dix-neuvième étape épique, marquée par le coup de force réussi de Froome (Team Sky) nouveau porteur du maillot rose, la déroute de Simon Yates (Mitchelton-Scott) et la défaillance de Pozzovivo (Bahrain-Merida), le leader de l’équipe Groupama-FDJ a retrouvé ses jambes et son moral et avec l’aide de son ami Seb, il a repris place sur le podium qu’il défendra samedi dans la dernière étape de montagne.

Le Finestre a tenu ses promesses !

 

Cela fait des mois qu’il était question de cette étape et du franchissement du col delle Finestre dont les sept derniers kilomètres ne sont pas asphaltés. Le travail du Team Sky avait déjà donné des indications quant au scénario à suivre mais à l’écoute de Radio-Tour, Martial Gayant, Jussi Veikkanen, Sébastien Joly et Julien Pinot avaient retrouvé le sourire.

 

« Jérémy Roy nous avait dit que Thibaut allait rebondir, explique Martial, il le connaît tellement bien aussi… Hier soir, à 21 heures passées, Thibaut est venu à la table du staff. En quelques minutes, j’avais retrouvé notre leader et ses attitudes de combattant. Ce matin, il avait le sourire, il a fait des photos. Je me suis dit qu’il n’avait peut-être pas encore tout son potentiel mais dans La Finestre, en écoutant Radio-Tour, en comprenant que Thibaut était là, pas en souffrance, j’ai su que ça allait passer. »

 

Froome a attaqué à mi-col, il restait 80 kilomètres. Yates était déjà éliminé. Tom Dumoulin et Thibaut ont fait cause commune et ont collaboré. Au point que le Néerlandais a fait signe à Thibaut qu’il l’attendait après une crevaison de la roue arrière. Il a également accepté le retour de Sébastien Reichenbach qui a abattu ensuite un travail considérable. La clé de la réussite de Froome est le comportement du maillot blanc Lopez (Astana) et de son rival Carapaz (Movistar) qui ont refusé de collaborer et dont il fallait se méfier. Surtout ne pas tout donner pour répondre à leur possible attaque dans l’ascension finale.

 

Des louanges pour Sébastien Reichenbach.

 

« Seb a montré que sans lui mon podium était impossible, dit Thibaut en exprimant beaucoup de gratitude. Il a été grandiose, je ne le remercierais jamais assez ! J’aurais aimé rouler avec Dumoulin mais les deux autres étaient décidés à ne pas le faire. Ce n’est pas le cyclisme que j’aime mais je devais penser au podium et j’ai donc couru comme eux. Je me suis occupé de ma course. Je note que j’étais le seul leader avec un équipier. Aujourd’hui il y avait trois hommes forts, en premier lieu Sébastien, puis Dumoulin et Froome. »

 

Atteignant le pied de la montée finale avec plus de 3 minutes d’avance, Froome était promis au maillot rose sauf défaillance. Elle n’est pas venue. Se méfiant des deux Sud-Américains, Thibaut a porté une attaque mais Dumoulin s’est servi du point de mire pour lisser son effort et calquer sa course sur celle de Thibaut qui, sagement, s’est relevé. Il a pu répondre à deux attaques de Lopez et même le devancer pour la troisième place de cinq secondes, donnant un peu plus d’ampleur (40 secondes) à l’écart qui le sépare du Colombien avant la dernière étape de montagne.

 

Thibaut Pinot de retour en forme !

 

« Je veux conserver mon podium, disait-il après l’arrivée, c’est ma priorité. Froome a été surprenant avec son attaque si loin de l’arrivée. C’est complètement dingue de vivre des étapes comme ça. Le Giro est une course folle, on en a écrit une belle page. Demain, j’espère avoir de bonnes jambes pour rester sur le podium mais je suis très content de ma journée qui restera gravée dans ma mémoire. Il est vrai qu’aujourd’hui, je me suis senti mieux, j’avais passé une bonne nuit. J’avais de bonnes sensations, j’ai retrouvé mon niveau ! »

 

Il y avait beaucoup de bonheur dans le bus de l’équipe Groupama-FDJ après l’arrivée, du soulagement aussi. L’objectif initial, le podium pour Thibaut, est de nouveau envisageable.

 

« Sébastien Reichenbach a été le joker pour le podium à Rome, dit en souriant Martial. C’est un grand monsieur. Je pensais que Froome allait buter dans la bosse, ça n’a pas été le cas mais attention, demain est de nouveau très difficile et on peut avoir des surprises. Grâce à Sébastien, Thibaut s’est économisé. Les autres ont beaucoup donné. Demain, notre leader doit garder Lopez dans le rétroviseur ! »

 

Ce soir, à juste titre, Thibaut est content de sa course. Ses équipiers aussi. Ils ont tous eu un mot gentil pour William Bonnet malade et contraint à l’abandon.

 

Une pensée pour William Bonnet, exemplaire.

 

« Ce matin William avait une forte toux, explique Martial. C’était compliqué de continuer comme ça. Dans cette troisième place, William y est pour beaucoup. Il est exemplaire. Tous les jours. Comme Sébastien qui a réussi à prendre la sixième place de cette étape. »

 

Avec un tel état d’esprit, il n’est pas étonnant que l’équipe Groupama-FDJ occupe la troisième place du classement par équipes et ça non plus, ce n’est pas rien !

Vos commentaires

Publié le 26 mai 2018 à 18:33, par folk
Bravo a l'équipe et courage a thibaut pinot, quel champion
MERCI a Marc MADIOT pour son analyse et son soutien aux coureurs
Publié le 25 mai 2018 à 21:54, par Rabih marie Noëlle
BRAVO et que la force soit avec vous
Publié le 25 mai 2018 à 20:15, par jac34
"Pas de jambes" s'est soldé par 40 minutes pour Pozzovivo. Il est heureux que l'envolée de Thibaut et le travail de Sébastien, ont pris le dessus sur les questions soulevées sur le cas Froome. J'espère que demain Thibaut enfoncera un peu plus le clou.