Actualités

toutes les actualités

Arthur Vichot aux portes du Top 10 !

le 14 juin 2018 - Tour de Suisse, Etape 5, Gstaad – Leukerbad (155 km)
L’équipe Groupama-FDJ est fière d’Arthur Vichot. Ses qualités de puncheur ne sont plus à rappeler, aujourd’hui il s’est mué en grimpeur pour accompagner les meilleurs du Tour de Suisse jusqu’au sommet de Leukerbad où l’Italien Ulissi (UAE-Team Emirates) a levé les bras. Arthur est douzième du classement général à moins d’une minute du leader Richie Porte (BMC).


Certes l’épreuve helvétique est longue mais la douzième place de l’ancien champion de France au terme d’une étape montagneuse, proposant l’ascension de Montana avant la montée finale par paliers et longue de 18 kilomètres, en dit long sur l’excellence de sa condition physique.

Arthur était fringant.

 

L’équipe BMC a imprimé un rythme intense dans ce dernier col, d’abord pour maitriser Calmejane (Direct Energie) passé à l’attaque, plus encore pour aller chercher Landa (Movistar) repris dans les 500 derniers mètres. Au fil des kilomètres, le peloton s’est effiloché mais dans les vingt premières places qu’il n’a pas quitté, Arthur était fringant. Dans le dernier kilomètre, il a produit un effort violent pour suivre le Suisse Fränk (AG2R-La Mondiale) et a fini par concéder 7 secondes en raison des cassures mais devant lui, seize coureurs seulement l’ont précédé.

« J’ai besoin et j’ai envie de finir cramé, d’assimiler et de progresser grâce à cette course. » A.Vichot

 

« Aujourd’hui, j’étais un peu grimpeur, dit-il en souriant, mais ce n’était pas la haute montage non plus. Avec le travail effectué après ma blessure et après le Tour de l’Ain, j’étais curieux de voir ce qui allait se passer au Tour de Suisse et dans le World Tour. Je n’étais pas trop mal et je me suis fait plaisir. On verra par la suite. Je suis douzième au classement général mais je pense qu’il sera compliqué d’intégrer le Top 10. L’arrivée à Arosa dans deux jours est très difficile. C’est long mais j’ai envie, je vais m’accrocher pour voir ce que ça va donner. Pour moi qui n’ai pas beaucoup couru, ce Tour de Suisse est une préparation pour la suite. Le Tour de Catalogne – il s’y est blessé dans la première étape - ça ne compte pas, c’est donc ici ma première grande course par étapes de l’année. J’ai besoin et j’ai envie de finir cramé, d’assimiler et de progresser grâce à cette course. »

 

Par ses propos Arthur Vichot n’est pas surprenant, il n’a jamais rien lâché mais le voir à ce niveau est très encourageant.

« Je ne l’ai jamais vu comme ça. » F.Pineau

 

« Honnêtement, dit son directeur sportif Frank Pineau, je l’attendais à ce niveau aujourd’hui parce qu’il est extrêmement motivé, il a tellement attendu de porter un dossard pour courir… Il est très affuté, je ne l’ai jamais vu comme ça. Donc je ne suis pas surpris de le retrouver avec les meilleurs. Je suis également satisfait de ses équipiers. Ils ont bien bossé, ils ont fait les efforts pour le placer au pied de Montana. Il est douzième du classement général et on va vers l’avant. Par respect pour Arthur et ses équipiers on va défendre cette place ! »

 

Avant la fameuse étape d’Arosa dans deux jours, le peloton se rendra jeudi à Gommiswald pour une fin d’étape pour puncheurs. Il faudra quand même passer en début de journée le Furkapass (2433 mètres d’altitude) puis le Klausenpass (1948 mètres d’altitude) dont le sommet se situe à 60 kilomètres de l’arrivée.

 

 

 

Par Gilles Le Roc'h

 

Vos commentaires

Publié le 14 juin 2018 à 13:10, par Cornu Andree
Bravo Arthur ! Tu es bien en forme et tu le prouves! Bonne continuation avec tes bons équipiers ! Un vrai régal de te voir aussi déterminé ! La Dame de Savoie.
Publié le 14 juin 2018 à 12:25, par charles
Arthur est en super forme et me semble prêt pour monter sur le podium........ en tricolore le 1er juillet !!!! si Arnaud n'est pas dans le coup.