Très belle entame d’Alexandre Géniez

Alexandre Géniez n’a pas raté son début de Giro. Le co-leader de l’équipe FDJ (avec Arnaud Démare) ambitionne un classement final au moins égal à celui de 2015 (neuvième) et il était important pour lui de trouver ses marques immédiatement, dans cette première étape disputée contre la montre et dans les rues d’Apeldoorn noires de monde.

Alexandre a donc signé le vingtième temps à 21 secondes, le Néerlandais Tom Dumoulin (Giant-Alpecin). Surtout, de tous ceux qu’il combattra en montagne, il a seulement été dominé par Dumoulin et par Nibali (Astana) de 2 secondes. Valverde (Movistar) est à 3 secondes. Chaves (Orica-Greenedge) à 9 secondes. Zakarin (Katusha) à 11 secondes. Uran (Cannondale) à 12 secondes. Majka (Tinkoff) à 17 secondes de même que Péraud (ag2r-La Mondiale). Landa (Team Sky) à 19 secondes.

« Alex est à sa place, assure Frédéric Guesdon. Quand tu vois les noms de ceux qui le précédent, il y a rien à dire ! Il a fait un bon chrono et d’une façon générale, son objectif de Top 10 à Turin est réaliste. Cette année, la concurrence est sensiblement de valeur égale à celle de l’an dernier. »

Dans cette étape contre la montre, Arnaud Démare a fini à 40 secondes, ce qui est très honnête pour celui qui n’avait pas couru depuis sa chute dans le Tour des Flandres. En descendant de vélo, Arnaud avait le sourire :

« C’est fou le monde qu’il y avait, dit-il, c’était la fête du vélo et durant ce chrono je me suis fait plaisir. Je suis parti fort et je me suis fait mal pour finir mais pour moi, les deux étapes suivantes sont ma priorité. C’est vrai, je n’ai pas couru depuis le Tour des Flandres mais je me sens bien, j’ai de bonnes jambes. Aujourd’hui, les coureurs savent s’entraîner à la maison et compenser le manque de compétition. En attendant, je suis ravi de disputer le Giro. »