Tour de Lombardie

Comme en 2013, Thibaut Pinot n’a pas réussi à intégrer le Top 10 de la dernière classique de l’année, celle qu’il affectionne le plus, le Tour de Lombardie. Avant un final qui lui a procuré quelques émotions, il a vu son capitaine de route Jérémy Roy prendre part à une très longue échappée.

Il n’a pas fallu longtemps pour que cette échappée de onze coureurs prenne forme, composée notamment de Paulinho (Tinkoff-Saxo), Gavazzi (Astana), Brändle (IAM), Polanc (Lampre-Merida), Fedi (Neri Sottoli), Guillemois (Europcar) et donc Jérémy.

« Il avait des jambes de feu, assure Martial Gayant, et le cyclisme n’est pas une science exacte puisque Jérémy était arrêté dans le Tour du Gévaudan il y a une semaine. Là, il était vraiment bien et puis, passé le cap des 200 kilomètres, il a souffert de maux de ventre. Il a été distancé au km 210, repris par le peloton au km 230 et c’est là mon regret. Avec tous ses moyens, Jérémy aurait accompagné Thibaut et l’aurait beaucoup aidé… »

Livré à lui-même dans un peloton d’une cinquantaine de coureurs, Thibaut a dû se débrouiller et n’a pas été ménagé. Tom Dumoulin (Giant-Shimano) est tombé juste devant lui et il ne l’a pas évité. Il a mis pied à terre et a pourtant réussi à reprendre sa place dans le peloton.

« Quand on est arrivé dans Bergame, au pied de la dernière difficulté pavée, poursuit Martial, Thibaut n’était pas dans les premiers. Ça a cassé, il était environ 25e. »

Neuf coureurs ont en effet joué la gagne, Dan Martin (Garmin-Sharp) en profitant pour s’offrir un nouveau monument. Dans le dernier virage, le groupe dans lequel se trouvait Thibaut a été perturbé par une chute et c’est esseulé qu’il a donc pris la quatorzième place. C’était la dernière course de sa saison …

Martial n’en a pas fini avec l’Italie puisqu’il assistera lundi à la présentation du Giro auquel Thibaut aimerait bien participer.