Tour de France étape 11

Thibaut Pinot a bien passé la première chaleur. Au lendemain de la journée de repos, Thibaut Pinot redoutait la première chaleur de ce Tour de France mais c’est sans le moindre souci que le leader de l’équipe fdj.fr a franchi la ligne d’arrivée dans le premier peloton de 34 coureurs finissant dans le sillage de Tony Gallopin (Lotto-Belisol), vainqueur de l’étape.

Sur les routes du Jura qu’il connaît bien, Thibaut, parfaitement secondé par Arnold Jeannesson et Cédric Pineau, a retrouvé ses bonnes jambes mais a souffert, comme tout le monde, de la chaleur.

« Oui, confirme-t-il, comme je l’avais envisagé, cette première chaleur a fait mal. C’est dur de s’adapter après dix jours de pluie et ce d’autant plus qu’on a roulé vite toute la journée, sur des petites routes. Cette étape était présentée comme une étape de transition mais ça n’a pas été le cas et ce n’est pas le genre d’étapes que j’affectionne. Ça n’a pas arrêté de monter et de descendre ».

Le peloton a roulé vite sous les commandes de l’équipe Cannondale qui n’a pas laissé l’échappée de trois coureurs (Elmiger, Lemoine, Delaplace) se développer, dans l’espoir de voir gagner Peter Sagan.

Ce dernier a été très actif dans le final bosselé, animé par Nicolas Roche (Tinkoff-Saxo), Kwiatkowski (OPQS) et Gallopin qui a réussi à faire le break dans la dernière côte du jour pour remporter une très belle victoire.

« Dans le final, poursuit Thibaut, c’était tendu parce que très rapide et il est inévitable que des coureurs laissent des cassures. Il y en a eu mais ça n’a jamais été compliqué de recoller. Je suis content de la victoire de Tony Gallopin, on se connaît bien. C’est un gros moteur mais il m’a épaté. Il a été malin mais il faut le faire de sortir du groupe Sagan comme il l’a fait ! »

De retour dans son bus, Thibaut, comme tous les coureurs de l’équipe, a soigné sa récupération. Veste réfrigérante sur le dos, il s’est appliqué à boire, boire beaucoup d’eau pour se réhydrater avant une séance de cryothérapie à l’hôtel, qui selon Julien Pinot, « fait du bien physiquement et psychologiquement ».

« Demain, dit encore Thibaut, j’espère une échappée et un final plus tranquille dans le peloton mais mes jambes vont bien. »

En revanche Arthur Vichot a mal à la gorge et tousse beaucoup. Il lui faudra quelques jours pour se sentir mieux.