Tobias Ludvigsson 5e en haut d’un mur

Vliegen (Wanty-Groupe Gobert) a tenu bon et s‘est imposé dans le Tour de Wallonie dont la dernière étape, au sommet du mur de Thuin, a été gagnée par Van der Sande (Lotto-Soudal). En très bonne condition, Tobias Ludvigsson a pris la cinquième place et obtenu une solide neuvième place au classement final.

« C’était encore une étape vallonnée, explique Frédéric Guesdon, et ce matin, on avait décidé de travailler pour Tobias qui était placé au général et pour Arnaud Démare en fonction de ses sensations. En cours de route, Arnaud n’était pas à 100% et se ressentait des efforts de la veille et il a donc décidé de travailler pour Tobias. Depuis le début de la course, il marche bien. Le deuxième jour quand Vliegen a gagné l’étape, s’il n’avait été serré, il aurait fini troisième ou quatrième… Aujourd’hui, il a toujours été bien placé et l’équipe a fait du bon travail. Pour nous, le bilan du Tour de Wallonie est bon. C’était notre reprise et ce n’est jamais évident d’être dans le rythme. Il y a eu cinq belles journées de course, sur un parcours difficile. Nous repartons avec la  victoire d’Arnaud et de belles places pour Tobias. »

« Dans cette optique, après le Tour de Wallonie, je suis bien. » A. Démare

Le Suédois prépare des échéances importantes, le championnat d’Europe de contre la montre avant le championnat de Suède de la spécialité. Il a fait le plein de confiance. Arnaud sera aligné dimanche dans la London-Surrey Classic comptant pour le World Tour et qu’il avait gagnée en 2013.

« On finit fatigué, dit Arnaud, mais le Tour de Wallonie est une course excellente pour taper dedans. Ce week-end je serai donc à Londres. L’année où je l’ai faite c’était vraiment pour les sprinteurs, cette année aussi mais il y a quelques côtes sur le parcours et je pense que les sprinteurs arriveront fatigués. De toute façon, aujourd’hui les courses sur terrain plat sont rares, il y a beaucoup d’épreuves usantes. Dans cette optique, après le Tour de Wallonie, je suis bien. »