Thibaut Pinot répond présent et se replace

Thibaut Pinot abordera la haute montagne, demain, avec un gros moral. Le leader de Groupama-FDJ a signé une très belle performance dans le contre la montre palois bouclé à la septième place à 49 secondes du vainqueur, le maillot jaune Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step). Il a bien limité les écarts sur les quelques leaders qui l’ont devancé mais il a surtout repris du temps à la plupart de ses rivaux.

Geraint Thomas (Team Ineos) a roulé 35 secondes plus vite que Thibaut, Uran (Education First-Drapac) lui a pris 9 secondes, Porte (Trek-Segafredo) et Kruijswijk (Jumbo-Visma) 4 secondes. Tous les autres candidats au podium sont derrière lui. Fuglsang (Astana) est à 18 secondes, Buchmann (Bora-Hansgrohe) à 30 secondes, Bernal (Team Ineos) à 47 secondes, Quintana (Movitar) à 1’02’’, Dan Martin (UAE-Team Emirates) à 1’17’’, Adam Yates (Mitchelton-Scott) à 1’19’’, Bardet (ag2r-La Mondiale) à 1’37’’. Thibaut est également septième du classement général.

Ce contre la montre était vallonné pour commencer, rectiligne pour finir. Pour Groupama-FDJ, il avait plutôt mal commencé puisque Stefan Küng parti pour établir des temps de passages à son leader a chuté dans l’un des premiers virages. Sans se faire mal, le champion de Suisse a fini à moins de deux minutes du vainqueur.

Thibaut a fait jeu égal avec les meilleurs dans cette première partie de course avant de payer un petit déficit de puissance dans le final mais il a confirmé être dans une très grande condition physique.

«  Cela fait quelques jours que je ronge mon frein et j’avais envie de lâcher les chevaux » T. Pinot

« En signant un top 10, précise Yvon Madiot, Thibaut a réalisé une très grosse performance. Il a gagné beaucoup de temps sur ses rivaux directs, il en a perdu peu sur quelques autres. Thibaut, on ne peut pas dire qu’il n’est pas spécialiste de cette discipline mais c’est fort. Il a perdu un peu de temps sur Thomas dans le long bout plat et rectiligne du final mais il est septième du classement général ! »

« C’est un beau chrono, admet Thibaut. Je suis en bonne forme, il en manque un tout petit peu mais ça va. Cela fait quelques jours que je ronge mon frein et j’avais envie de lâcher les chevaux. La première étape des Pyrénées est encourageante… »

« Je rêve que la première partie du peloton soit groupée au pied du Tourmalet » Y. Madiot

La deuxième étape, demain, est courte (117,5 km) et propose l’ascencion du Soulor avant une arrivée au sommet du Tourmalet (2.115 mètres).

« On peut attendre un beau petit feu d’artifice, assure Yvon Madiot. Nous, cela fait plusieurs jours qu’on dit qu’on attend la montagne, on y arrive en bonne forme et je rêve que la première partie du peloton soit groupée au pied du Tourmalet, qu’il n’y ait pas deux courses mais une seule pour la victoire d’étape et pour le classement général !»