Thibaut Pinot la mérite tellement !

Dans un Tour de France qui fut difficile pour lui d’entrée de jeu, Thibaut Pinot démontre de belles ressources morales. Echappé samedi vers Mende (2e), dimanche pour rien, il a remis ça ce mardi sur la route de Pra Loup. Sa très belle course – au minimum la deuxième place lui était promise – son rêve de victoire s’est arrêté sur une chute, sur un coup du sort dans la descente du col d’Allos mais il promet de ne pas se décourager !

« Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas… disait-il calmement sur la ligne d’arrivée où il a pris la quatrième place derrière Geschke (Giant-Alpecin), le vainqueur, Talansly (Cannondale-Garmin) et Uran (Etixx-Quick Step).

Je suis tombé dans la descente, je ne sais même pas pourquoi. J’ai glissé sur du goudron dès le sixième virage et après, forcément j’ai pas fait la descente de ma vie. C’était même une descente catastrophique. J’ai l’impression que ce n’est pas mon année mais je vais me battre. Je ne veux pas m’arrêter à ça. L’an dernier, tout souriait et cette année, rien ne va comme je veux mais c’est comme ça, ça fait aussi partie de la beauté du sport. Il reste trois opportunités avant Paris et je les tenterai. Je vais attaquer de nouveau, et ça passera. Je ne veux pas avoir de regrets, je sens que ça va marcher d’ici la fin du Tour« 

Avant de jouer la gagne aujourd’hui, Thibaut avait pris place dans un groupe de 24 coureurs, aidé toute la journée par Benoît Vaugrenard présent à ses côtés. Dans l’approche du col d’Allos, Geschke a porté une attaque qui s’est avérée décisive et Thibaut s’est lancé à sa poursuite à 5 kilomètres du sommet.

« Il est parti un peu tard, concède Yvon Madiot, mais ce n’était pas facile pour lui. Quand il allait en tête, tout le monde roulait sur lui, quand il s’agissait d’un autre, tout le monde le regardait et attendait qu’il fasse l’effort. Cette montée n’était pas assez dure ni assez longue pour ses aptitudes. Il a gommé la moitié de son retard sur Geschke en 5 kilomètres puis faisait un bon début de descente mais même sans tomber ça aurait été dur de rentrer parce que Geschke avait bien géré son effort. Je peux dire que ce soir Thibaut n’est pas démoralisé. Il ne reste plus que trois jours ! »

Yvon Madiot se flatte du comportement de son équipe. Pas un seul de ses coureurs n’a été en galère aujourd’hui et tous les jours il en est un pour s’échapper ou accompagner Thibaut. C’est sûr, ils ne vont pas lâcher le morceau !