Thibaut Pinot finit la semaine avec une belle échappée

Le Tour des Alpes 2021 est arrivé à son terme ce vendredi, lors d’une courte mais dynamique cinquième étape vers Riva del Garda. Après des tentatives infructueuses ces derniers jours, Thibaut Pinot a cette fois-ci réussi à prendre place à l’avant de la course, au sein d’une échappée de costauds. Longtemps dans le match, le Franc-Comtois a simplement été distancé dans l’ascension finale par Felix Grossschartner, vainqueur à l’arrivée, alors qu’Attila Valter a pris la 19e place du jour au sein du groupe des favoris.

« C’est frustrant », Thibaut Pinot

La dernière étape du Tour des Alpes, tracée ce vendredi sur tout juste 120 kilomètres, n’offrait presqu’aucune portion plate aux coureurs. La plus longue du jour s’étalait de fait sur une dizaine de bornes, dès la sortie de Valle del Chiese, où la bagarre fut intense d’entrée de jeu pour attraper le bon coup. « Il y a eu un départ rapide comme tous les jours, relatait Philippe Mauduit. L’échappée a finalement réussi à partir à la pédale dans la première bosse. Ils sont d’abord sortis à huit puis Thibaut a contré avec Fabbro derrière. Il s’est d’ailleurs bien employé pour rentrer car ça roulait vraiment à bloc ». Le Franc-Comtois a ainsi rejoint la tête de course après environ vingt-cinq kilomètres de course, et s’est notamment retrouvé avec Felix Grossschartner, Matteo Fabbro (Bora-hansgohe), Alessandro De Marchi, Dan Martin (Israel-Start Up Nation), Tony Gallopin (AG2R-Citroën), Nicolas Roche (Team DSM), Tejay Van Garderen (EF Eduction-Nippo) ou encore Hermann Pernsteiner (Bahrain-Victorious) et Ivan Sosa (Team Ineos). Du beau monde. Peut-être trop, d’ailleurs, puisque la formation BikeExchange de Simon Yates n’a jamais accordé plus de 2’30 aux attaquants. « À partir du moment où tu as des mecs bien placés dans l’échappée, tu sais que tu ne vas pas avoir tout le loisir de manoeuvrer en tête, ajoutait Philippe. Il faut simplement faire avec ».

Avant le premier passage sur la ligne d’arrivée, à 44 kilomètres du but, l’échappée s’est néanmoins disloquée et Thibaut réussissait à prendre le bon wagon en compagnie de six autres coureurs. Ce groupe a tenu tête au peloton dans la première des deux ascensions de Lago di Tenno (9,3 km à 5,6%) puis a entamé la seconde montée (22 km du but) avec moins d’une minute d’avance. Felix Grossschartner a alors relancé l’allure en tête et Thibaut Pinot n’a pas été en mesure de l’accompagner, étant par la suite repris par le peloton des favoris. À l’issue de sa journée à l’avant, le grimpeur français confiait : « Tous les matins, j’étais motivé pour l’échappée, et ce sont toujours des coups qui partent à la pédale. Aujourd’hui, j’étais dans le bon timing et j’avais la bonne jambe. J’ai réussi à prendre du plaisir en début de course. Ça faisait du bien de ne pas subir dans le peloton et de prendre l’air. Ensuite je suis malheureusement rattrapé à un certain point par mes problèmes de dos, ce qui fait que j’ai trop mal pour forcer. Je suis content des trois premiers quarts de ma course, mais il me manquait un quart. Ça fait plaisir d’avoir pu peser aujourd’hui, mais c’est frustrant de ne pas pouvoir jouer plus, surtout quand on voit que l’échappée va au bout ».

« Il n’y a aucun reproche à faire aux garçons », Philippe Mauduit

Felix Grossschartner s’est en effet octroyé la victoire en solitaire, quarante secondes devant un petit peloton d’une vingtaine de coureurs comprenant Attila Valter. Dix-neuvième ce vendredi, le Hongrois achève l’épreuve en 27e position. « Je continue de progresser, et il ne faut pas être déçu si certains jours sont plus difficiles que d’autres, expliquait l’intéressé. Hier, j’ai fourni de gros efforts, mais paradoxalement je me suis senti bien mieux ensuite. Aujourd’hui, j’étais plutôt bien dans le peloton mais je me suis arrêté pour un besoin naturel au pire moment. Heureusement, Tobias était avec moi et m’a ramené. Les deux dernières ascensions étaient dures mais j’avais les jambes pour rester au contact. J’ai simplement manqué d’un peu d’agressivité pour mieux me placer dans le final. En tout cas, c’était très agréable de courir de nouveau avec les gars, et de les connaître un peu davantage ». Ce Tour des Alpes s’achève sans résultat probant pour l’équipe, mais Philippe Mauduit concluait : « Il n’y a aucun reproche à faire aux garçons quant à leur attitude. Ils ont été combatifs, ils ont fait le job et ils ont quasiment pris l’échappée tous les jours. Je veux retenir cet état d’esprit. On peut évidemment se dire qu’il n’y a pas de podium ou de victoire, mais l’attitude était bien au rendez-vous et c’est aussi important ».