Thibaut Pinot au pied du podium

Dans l’arrivée pour puncheurs à Grasse, terme de la première étape du Tour des Alpes Maritimes et du Var, Thibaut Pinot a répondu présent ce vendredi. Le sixième du récent Tour de la Provence a franchi la ligne en quatrième position, quelques secondes derrière le duo d’échappés qui s’est joué la victoire, finalement cueillie par Anthony Perez (Cofidis). Rudy Molard a lui aussi réalisé une belle montée, terminant dans le groupe des favoris en compagnie de son leader. 

« On n’avait aucune certitude » Philippe Mauduit

L’échappée du jour a donc réussi son pari en ouverture du Tour des Alpes Maritimes et du Var (anciennement Tour du Haut-Var). Il a fallu une vingtaine pour qu’elle prenne le large au départ du Cannet. Anthony Perez (Cofidis), Anthony Turgis(Total Direct Energie), Reinardt Janse van Rensburg (NTT) et Nigel Ellsay (Rally Cycling) se sont alors extirpés et ont rapidement joui d’une belle avance de six minutes. « Notre priorité ce matin était de ne pas laisser un gros groupe s’en aller, signalait Philippe Mauduit après l’étape. Quand on a eu la certitude qu’il n’y avait que quatre coureurs devant, on a laissé faire. C’était notre plan au départ. Les gars ont beaucoup travaillé sur le Tour de la Provence et on voulait voir ce qu’allaient faire nos adversaires sur cette première étape. Il faut aussi qu’ils sachent qu’on ne va pas rouler tout le temps cette saison ».

C’est alors la formation Trek-Segafredo qui s’est chargée de mener le peloton, parfois relayée par Arkéa-Samsic, AG2R-La Mondiale ou bien EF Pro Cycling. La chasse a toutefois été trop tardive et deux échappés sont parvenus à résister dans la montée finale de Grasse (3 km à 5,7%). Perez a devancé Turgis et les favoris ont fini sept secondes plus tard. « Thibaut a réglé le sprint du peloton pour la quatrième place, il était satisfait, précisait encore Philippe. Rudy était là avec lui. Globalement, c’est ce qu’on espérait, même si on n’avait aucune certitude au départ compte tenu du plateau, avec notamment Richie Porte, spécialiste de ce genre de montée ou bien Nairo Quintana. On aura des certitudes plus tard, j’en suis persuadé, mais pour aujourd’hui, c’était très bien comme ça ».

« Il ne faudra pas que l’on se trompe dans nos choix » Philippe Mauduit

Cette entrée en matière sur ce Tour des Alpes Maritimes et du Var marquait également la première apparition avec la WorldTeam du Néerlandais Lars van den Berg (21 ans). Tout nouveau au sein de la ‘’Conti’’, il profite, à l’instar de JakeStewart, des échanges possibles entre équipes mères et de développement. « Il s’est écarté à environ 2,5 kilomètres de l’arrivée, confiait Philippe. Il connaissait parfaitement son rôle en partant ce matin et il l’a accepté avec un grand sourire. Il s’est bien trouvé au sein du groupe et cette première journée s’est bien passée pour lui ». Le champion de Suisse Sébastien Reichenbach a été moins heureux pour son retour à la compétition. « Il est tombé en tout début d’étape et a dû changer de vélo, expliquait Philippe. Il a fait une longue chasse pour revenir dans le peloton car ça bagarrait à ce moment-là. Il a fini avec le physique un peu entamé mais ça va bien malgré tout. Il n’a aucune blessure notable, ça reste superficiel ».

Le Valaisan devrait donc être largement opérationnel pour le week-end copieux qui se présente, avec une étape très escarpée dans l’arrière-pays niçois samedi, comprenant un finish au Col d’Eze, et une traditionnelle arrivée au Mont Faron dimanche« On a deux belles arrivées au sommet qui seront décisives pour le classement général, complète Philippe. Ce sont en plus deux belles étapes qui inspirent tous les grimpeurs, et on en a quelques uns dans l’équipe. La course risque toutefois d’être assez particulière. On s’est rendu compte aujourd’hui qu’elle était très difficile à contrôler. Il ne faudra pas que l’on se trompe dans nos choix. L’ambition reste, comme toujours, d’aller gagner, et on mettra tout en place pour se donner des chances de le faire ».