Thibaut Pinot, 12e, est dans le match !

Le contre la montre est souvent déterminant dans le classement des courses par étapes et si le jeune Van Aert (Jumbo-Visma) y a écrasé le concurrence, si la principale information de la journée est la chute de Froome (Team Ineos) qui sera forfait dans le Tour de France, Thibaut Pinot en a sans doute tiré des enseignements importants. Douzième de l’étape, il est sixième du classement général à 25 secondes d’Adam Yates, le porteur du maillot jaune.

Thibaut a été champion de France du contre la montre à Vesoul mais il a connu depuis quelques désagrément dans cette discipline, notamment en 2017 et 2018 et principalement dans le Tour d’Italie. Il a modifié sa position sur le vélo de chrono au cours de l’hiver et en ressent les effets depuis le début de saison même s’il n’a pas eu l’occasion d’en disputer beaucoup.

« J’espère faire une faire une belle course de mouvements ce week-end avec mes équipiers » T. Pinot

Ce contre la montre disputé autour de Roanne aujourd’hui n’était pas évident, une côte très dure était placée après dix kilomètres et nécessitait une bonne gestion de l’effort avant d’aborder une partie ventée dans le final.

« Il fallait avoir la jambe, dit Thibaut, j’ai fait un chrono correct sans être excellent. J’ai limité la casse même si j’espère toujours mieux. J’ai eu du mal à me mettre de dedans au départ et c’est là que je perds du temps sur mes adversaires. Il ne fallait pas avoir peur de faire une première grosse partie de course et j’ai peut-être été un peu trop prudent. A l’arrivée, il est important de ne pas être loin des autres favoris. Ce soir, il n’y a rien de fait pour le classement général. J’espère faire une faire une belle course de mouvements ce week-end avec mes équipiers. »

« Il fallait se livrer d’entrée de jeu mais ne pas coincer dans cette difficulté, c’était délicat à gérer » P. Mauduit

Dans sa voiture Philippe Mauduit tenait la même analyse que son leader et notait que ses équipiers en montagne, David Gaudu, Rudy Molard et Sébastien Reichenbach sont en phase ascendante.

« Peut-être que Thibaut a été un peu prudent sur les 2 premiers kilomètres, dit le directeur sportif de l’équipe Groupama-FDJ, mais ce chrono n’était pas facile à gérer avec cette côte très dure. Il fallait se livrer d’entrée de jeu mais ne pas coincer dans cette difficulté, c’était délicat à gérer. Après deux kilomètres, je trouve que Thibaut est quand même bien rentré dans le match. Il a changé de position sur son vélo et je pense qu’il revient sur les bases qui étaient les siennes auparavant. Ce soir, il 6e à 25 secondes mais le terrain à venir va permettre de faire des écarts, notamment samedi la montée finale des Sept-Laux longue de 19 kilomètres après avoir passé trois autres cols qui totalisent 31 kilomètres d’ascension à près de 7% en moyenne. »