Terrible journée pour l’équipe FDJ

Le Tour de France est cruel parfois et l’équipe FDJ a payé un lourd tribut à la malchance lundi dans la troisième étape dont l’arrivée était jugée au sommet du Mur de Huy. William Bonnet a été victime d’une chute terrible à 59 kilomètres de l’arrivée, entraînant avec lui une vingtaine d’autre coureurs. Un choc terrible ayant nécessité la neutralisation de la course par Christian Prudhomme et ayant eu pour conséquence immédiate de mettre Thibaut Pinot en difficulté.

Quatre échappés venaient d’être repris quand le peloton, en préparation des côtes proposées dans les 60 derniers kilomètres, avalait à allure très rapide un faux-plat descendant. William Bonnet, sur la droite de la route, dirigeait la manœuvre pour toute l’équipe FDJ, Thibaut Pinot dans son sillage immédiat. Un coureur de l’équipe Giant-Alpecin a remonté et est passé devant William qui a touché de sa roue avant la roue arrière de ce coureur. Le choc a été épouvantable. Selon certains coureurs, le peloton évoluait à ce moment là, à plus de 80km/h…

Allongé dans l’herbe, William a été dirigé à l’hôpital où des examens radiologiques ont révélé, selon Gérard Guillaume, la fracture de la deuxième vertèbre cervicale nécessitant son transfert vers un hôpital parisien et une intervention chirurgicale de type neurologique pour consolider la vertèbre. « Heureusement, dit Marc Madiot resté au chevet de son coureur pendant plusieurs heures, la moëlle épinière n’a pas été touchée mais ça s’est joué à peu de choses ! »

Christian Prudhomme a neutralisé la course en apprenant qu’une deuxième chute était intervenue un peu plus loin et parce que les ambulances ne pouvaient plus suivre la course.

Quand la course a repris au sommet de la côte de Bohisseau, Thibaut était bien placé mais il a lâché prise une première fois, se retrouvant dans un deuxième peloton pointé à 20 secondes. Avec l’aide de ses équipiers qui ont roulé, il est parvenu à reprendre place dans le peloton.

Il a de nouveau lâché prise au sommet de la côte de Chérave et a atteint l’arrivée avec 1’30’’ de retard.

« C’est une journée à oublier, regrette Thibaut, Après la chute de William qui travaillait pour me replacer, qui est tombé sous mes yeux, je me suis retrouvé sans force, les jambes en coton. Plus rien…C’est un moment difficile parce que c’est beaucoup de préparation pour au bout de 3 jours me retrouver à 3 ou 4 minutes au classement général. Si je suis dans le même état demain, je suis pessimiste parce que les pavés demandent de la force. On fera le point dimanche après le contre la montre par équipes pour voir quel est mon objectif dans le Tour. »