Stefan Küng gagne et impressionne

Stefan Küng , confirmant l’impression laissée edimanche dans le Tour du Doubs, il s‘est imposé mercredi dans celui du Tour de Slovaquie en devançant les deux spécialistes que sont Lampaert et Jungels, les deux rouleurs de Deceuninck-Quick Step. Dans la matinée, Arnaud Démare avait pris la cinquième place d’un sprint gagné par le Norvégien Kristoff (UAE-Team Emirates).

Pour l’équipe Groupama-FDJ, le Tour de Slovaquie qu’elle dispute pour la première fois, est une course de préparation. Aux courses italiennes de fin de saison pour David Gaudu et Sébastien Reichenbach, au mondial pour Stefan Küng et aux belles courses lui convenant bien, telles que Paris-Tours, pour Arnaud Démare. Cela donne du côté de Bardejov un effectif impressionnant pour des ambitions légitimes.

« Ils se sont perdus avant une dernière montée pavée de 300 mètres » J. Pinot

Au cours de la première étape matinale, Arnaud Démare avait très envie de réussir son sprint, afin de casser le manque de réussite qui l’accompagne depuis la fin du mois de juillet.  

« Arnaud prend la cinquième place, dit Julien Pinot, ce n’est pas mal mais c’était décevant pour lui parce qu’il n’a pas réellement pu s’exprimer face à Kristoffet Viviani. Le final était très sinueux et les gars n’ont pas pu faire ce qu’ils voulaient pour aider notre sprinteur. Ils se sont perdus avant une dernière montée pavée de 300 mètres. A la sortie du dernier virage, il fallait être dans les cinq premiers, il était quinzième mais a ensuite remonté beaucoup de coureurs, ce qui démontre qu’il a de très bonnes jambes. Demain c’est encore plus tortueux et plus difficile. Dans l’après-midi, il faut noter qu’Arnaud a signé le dixième temps du contre la montre.»

L’après-midi il fallait donc disputer un contre la montre de 7,4 kilomètres que Stefan Küng voulait absolument gagner. 

« Après le Binck Bank Tour, poursuit Julien, Stefan a fait un très bon stage en altitude à Saint-Moritz pour préparer le championnat du monde. Il devance Lampaert et Jungels qui étaient ses deux principaux rivaux.

« On ne savait pas qui était le leader de l’épreuve ! « 

Trois jours après sa victoire au Tour du Doubs, Stefan Küng, Stefan Küng fait le plein de confiance.

« Avant de venir en Slovaquie, dit-il, je savais que j’étais en bonne forme. J’ai fait un entraînement spécifique pour le contre la montre et particulièrement pour celui-ci après avoir vu le parcours avec Julien Pinot. Je voulais la victoire, j’ai fait plusieurs reconnaissances depuis hier et dès le départ j’étais bien dedans, sans prendre de risques parce que j’ai un grand objectif dans une semaine. J’étais concentré et face à un beau plateau je gagne sur un parcours qui n’était pas idéal pour moi. Je suis très heureux de cette victoire avec le maillot de champion de Suisse. J’ai bien travaillé en altitude et mon objectif désormais est d’arriver en pleine santé dans le Yorkshire pour les deux épreuves du championnat du monde. »

Il y a eu un peu de confusion dans la soirée au sujet du classement et des temps retenus après l’étape du matin. « A l’arrivée ce soir, dit Julien il y a eu un débat concernant le classement général. Ce matin il y a eu une chute qui a provoqué des cassures et dans un premier temps Stefan était classé très loin.  Mais cela s’était passé dans les trois derniers kilomètres. Il y a une mésentente entre le commissaire officiel, l’organisateur et la fédération slovaque. On ne savait pas qui était le leader de l’épreuve! » Au final, les organisateurs ont appliqué le règlement, Stefan a été classé dans le temps du vainqueur et c’est donc en toute logique qu’il occupe la tête du classement général.