Stefan Küng a bien tenté d’éviter le sprint !

Stefan Küng a tenté de faire la décision dans le final de la quatrième étape du Tour de Suisse dont il occupe la sixième place au classement général. Le rouleur de l’équipe Groupama-FDJ n’a pu s’opposer aux ambitions des sprinteurs, qui pour la plupart, avaient passé les côtes placées dans la deuxième partie de la course.

« Avant d’atteindre le circuit, explique Franck Pineau, Benjamin Thomas a effectué un gros travail et Daniel Hoelgaard qui marche bien a vraiment manqué de chance en étant victime d’une crevaison au pire moment. La course s’est justement animée sur ce circuit qui proposait une côte longue de sept kilomètre en deux temps avant une descente sinueuse vers Arlesheim. Pour atteindre la ligne d’arrivée il y avait huit virages en trois kilomètres et c’était donc assez favorable à un homme seul.  »

Stefan Küng s‘est donc posté en tête de peloton au moment d’atteindre cette côte avant d’attaquer sans surprendre le peloton qui allait très vite. Il a rapidement compris n’y avait rien à faire !

« Dans le peloton qui finit dans le temps du vainqueur Elia Viviani (Deceuninck-Quick Step), poursuit le directeur sportif de Groupama-FDJ, il y a Stefan, Steve Morabito, Kilian Frankiny et le jeune Kevin Geniets qui apprend vite. Demain, la cinquième étape conviendra à ces mêmes coureurs. De Münchenstein à Einseideln, le parcours est bien usant. Un peu comme une étape du Tour du Limousin. »